[Critique] 12 Monkeys S01 E01: dans l’ombre de Gilliam

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Certains projets sentent bon le risque inconsidéré. En voulant revisiter en format série le classique de Terry Gilliam, L’Armée des Douze Singes, 12 Monkeys peut se placer sans contestation possible dans cette catégorie.

En marchant sur les traces du réalisateur tout en cherchant sa propre route, le show navigue un peu à l’aveugle dans ce premier épisode. Difficile de reconnaître en ce nouveau James Cole (Aaron Stanford) le charisme d’un Bruce Willis et le duo formé avec Cassandra Railly (Amanda Schull) manque encore d’alchimie pour convaincre. Il faut néanmoins saluer la tentative de pimenter le personnage de Brad Pitt en lui offrant un changement de chromosome. À voir si les acteurs parviennent à s’émanciper de leurs aînés sur la longueur.

Concernant l’histoire en elle-même, 12 Monkeys tente de prolonger la durée de vie de l’oeuvre de Gilliam tout en y apportant une simplification narrative. Le voyage dans le temps semble prendre une place prépondérante et la série promet de passer régulièrement d’une époque à l’autre. Quant à l’armée des douze singes, elle paraît cacher bien des secrets…

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.