[Cannes 2017] La lune de Jupiter, film de haute voltige

0

La lune de Jupiter se révèle le premier OVNI de la sélection. Son réalisateur, Kornél Mundruczó, est un pur produit cannois, il est passé par la cinéfondation, un certain regard et la compétition où il n’a gagné aucun prix. Une anomalie qui risque fort d’être réglée avec ce film inclassable.

Une œuvre surnaturelle ancrée dans la réalité. Une histoire fantastique sous fond de crise migratoire européenne et de terrorisme dans une Hongrie quasi apocalyptique… Mundruczó aborde des sujets difficiles tels notre capacité à croire en l’impossible ou les différences de perspective en fonction de là où on regarde. En soi, il réalise une œuvre extrêmement dense – discutable sur sa philosophie religieuse – et qui pose plus de questions qu’elle n’en répond.

Virtuosité. Afin de ne pas perdre le spectateur, le cinéaste révèle un grand sens de la mise en scène avec des plans-séquences inspirés et sensoriels. Exemple : lors d’une course-poursuite en voiture, il parvient à apporter un semblant de nouveauté à un exercice surexploité par l’utilisation d’un plan-séquence simple et puissant. La virtuosité de ce passage représente le film dans son ensemble, d’où la raison pour laquelle on doute que Mundruczó parte sans un prix sous son bras.

Retrouvez tous nos articles consacrés au 70e Festival de Cannes ici.

La lune de Jupiter sort le 1er novembre 2017 en France et était en compétition officielle au Festival de Cannes 2017.

Advertisement
(Visited 88 times, 1 visits today)

Avis

7,5 Ovni
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !