[Critique] Adaline : le goût amer de l’immortalité

0

Née en 1908, Adaline n’est pas une personne comme les autres. Suite à un accident de voiture et à un concours de circonstances, la jeune femme cesse de vieillir. Même 80 ans plus tard, elle conserve le corps de ses 29 ans. Vivre sans attache, sans mari et loin de sa fille pour éviter de

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 28 times, 1 visits today)

Avis

5 Passable
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !