[Critique] Ablations : greffon malade

Ablations aurait pu être un bon exemple de thriller horrifique à la française et peut-être motiver les distributeurs à nous en offrir plus en salles. Malheureusement, le film est un échec presque total. Le jeune réalisateur Arnold de Parscau a beau tenter des plans léchés et recycler des recettes déjà éprouvées (ah, le travelling compensé ! Il a bien révisé ses leçons !), la mayonnaise ne prend pas. Impersonnel et maladroit, Ablations ressemble plus à un ersatz Lyncho-Cronenberien de bon élève qu’à une vraie proposition de genre.

Mais le pire restent les circonvolutions foutraques du scénario de Benoît Delépine –dont l’origine remonte à une soirée de beuverie, ceci explique peut-être cela –.  Le script se la joue intello, tente des pseudo-réflexions socialo-ésotérico-auteuristes,  se permet (ce galopin) de petites touches humoristiques et surtout, prend bien soin de ne développer aucun propos.

C’est sans doute pour ça que les comédiens, apathiques, se sont contentés de réciter leur texte au lieu de le jouer.

Ablations est sorti le 16 juillet 2014 au cinéma.

Article écrit par Kevin Renard.

Avis

3.0 Pas terrible
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply