[Critique] Maggie a un plan : l’amour à trois

0
Share Button

Comédie un brin dramatique de remariage, Maggie a un plan offre un savant mélange d’histoires d’amour et d’espiègleries.

Un soupçon d’intellectuels névrosés, une pincée d’ambiance new-yorkaise, non nous ne sommes pas chez Woody Allen, mais bien chez Rebecca Miller. Et plus précisément chez Maggie, éternelle célibataire qui tombe amoureuse d’un écrivain marié qui quitte femme et enfants pour elle. Mais après trois ans de vie commune, la flamme s’est éteinte et Maggie imagine un plan pour pousser son mari dans les bras de son ex.

Le long-métrage doit beaucoup à la malicieuse Greta Gerwig, qui confirme son statut de pilier du cinéma indépendant américain. Nonchalante, fantaisiste et gaffeuse à souhait, elle offre à Julianne Moore et à Ethan Hawke un terrain de jeu dont ils s’emparent avec un plaisir évident. Dans l’air du temps, cette comédie grinçante et gentiment barrée nous plonge dans une petite bulle de bonheur.

Maggie a un plan souffre tout de même du même défaut que Mistress America, soit l’absence de cette petite étincelle de folie qui caractérise pourtant si souvent les personnages interprétés par Gerwig. Un manque qui ne terni pas un ensemble solide et définitivement pétillant.

Maggie a un plan sort en salles le 27 avril 2016.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Avis

7.5 Pétillant
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Morgane

Petit koala accro aux sorties et aux découvertes culturelles (autant qu'aux feuilles d'eucalyptus et au chocolat). Malgré mon amour incontesté pour le sommeil (normal pour un koala) je reste toujours à l'affût du prochain événement à vous proposer.

Réagissez !