Critique See saison 1 épisodes 1-3 : Daredevil rencontre Willow

Apple TV+ se lance dans la guerre du streaming et dévoile les trois premiers épisodes de See, une série post-apocalyptique prometteuse emmenée par Jason Momoa.

Ravagée par un virus à la fin du 21e siècle, l’humanité, ou ce qu’il en reste, est devenue aveugle et revient à une civilisation féodale. Face à Netflix ou Amazon, Apple TV+ apporte ses gros sabots et ses 6 milliards de dollars investis dans ses contenus originaux. Donc en parallèle de The Morning Show ou For All Mankind, la plateforme à la pomme propose See, sa série grand spectacle, gentille mais pas folle.

Critique See saison 1 épisodes 1-3 : Daredevil rencontre Willow
©AppleTV+

Les trois premiers épisodes sont disponibles sur le (très) jeune service SVOD et permet de retrouver l’écriture de Steven Knight après ses prouesses sur Peaky Blinders. Un mauvais jeu de mot qui lui inspirerait See ? Il n’y aurait pas fort à parier tant la série, sympathique au demeurant, peine à faire de son postulat une force narrative convaincante et accomplie. Les personnages sont aveugles, mais on n’y croit pas. Heureusement qu’il y a le reste.

See, Blindspotting ?

Malgré une écriture qui souffre de sa propre originalité scénaristique, la réalisation de Francis Lawrence permet des envolées visuelles assez dingues. Les décors naturels du Canada et des Montagnes Rocheuses offrent une vision immaculée et parfaitement splendide à laquelle de superbes effets visuels mettent en place des vestiges d’une humanité décadente. Cette fresque fantasy place Jason Momoa en brute épaisse mais gentillette à la tête d’une tribu primitive occupée à survivre face aux prières éjaculatoires d’une reine un peu dérangée en mode Bavmorda. De quoi opposer deux conceptions un peu limitées du monde, d’une théologie approximative à des rituels barbares qui sonnent un peu creux.

Critique See saison 1 épisodes 1-3 : Daredevil rencontre Willow
©AppleTV+

A cet ensemble qui sonne, à raison, un peu kitsch on y trouve une belle ressemblance à Willow dans cette quête déséquilibrée de rétablir un ordre respectable face à une monarchie abusive. Malgré son aspect post-apocalyptique, See est une série aux forts accents chevaleresques et romantiques dans un écrin aventurier. Sauf que la particularité de mettre en scène des personnages aveugles ne parvient jamais à détonner. La forme et le fond manquent de concordance et jamais la série ne mettra en relief le handicap de ses protagonistes si ce n’est dans quelques scènes bien fichues. On regrette que la cécité des guerriers ne soit pas assez crédible, les ambitions du show gâchées par un produit certes spectaculaire, mais difficilement transcendant.

On attend de voir où le show de Apple TV+ nous conduira quant à sa recherche de grand spectacle, mais pour l’instant ces trois premiers épisodes posent assez bien les bases de See. Pourtant, un faux rythme s’installe déjà, alors que la jeune plateforme essaie de conjuguer mise en place des enjeux, prophéties intemporelles et combats brutaux à la hache. Un résultat dispersé, comme notre focalisation, ne sachant pas si l’on doit suivre le personnage de Momoa, costaud au cœur tendre directement échappé de Frontier, ou ses rejetons, les seuls doués de vision. Espérons que la chaîne en ait aussi pour la suite des évènements…

La saison 1 de See est actuellement diffusée sur Apple TV+.

Avis

7 à "voir"
  • User Ratings (4 Votes) 4.4

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply