Soirée Halloween : les conseils de la rédac’

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Soirée Halloween : les conseils de la rédac'
©Warner-Columbia Film / Opening Distribution / Splendor Films

La sélection Halloween de Charley

Halloween (1978) de John Carpenter

Classique indémodable à absolument découvrir ou redécouvrir lors de cette période éponyme (notre critique du film). Sans aucun doute le plus grand slasher jamais réalisé (avec pourtant un budget dérisoire à l’époque), John Carpenter signait ici son premier chef-d’oeuvre (avant notamment The Thing, autre œuvre horrifique à voir absolument). Jamie Lee Curtis est épatante en Scream Queen lambda au premier abord, mais se révélant tout au long du film via sa confrontation avec Michael Myers. Ce dernier, véritable personnification du Mal absolu, a depuis rejoint la panthéon des vilains emblématiques de l’Histoire du Cinéma. Un diamant brut, magnifié par une BO culte !

It Follows (2016) de David Robert Mitchell

Le spectre de John Carpenter n’est définitivement pas loin avec It Follows ! En effet, le réalisateur David Robert Mitchell cite explicitement ses influences (allant aussi vers Lynch ou Cronenberg) dans cet OVNI horrifique comme nul autre, où une entité surnaturelle et cauchemardesque prend l’apparence de gens lambda et poursuit ses victimes pour les trucider violemment. Pour être marqué rien de plus simple : il suffit de coucher avec la dernière personne traquée par ce sinistre boogeyman… une sorte de MST ultra malfaisante donc, d’autant que personne d’autre que la victime ne peut voir son assaillant ! En résulte un film à l’ambiance tantôt envoûtante, tantôt franchement flippante, saupoudrée d’une musique au synthé pas piquée des hannetons !

Silent Hill 2

Point de film ici, mais une œuvre vidéoludique marquante de l’ère PS2 (également disponible en version remastered). Après un premier opus qui nous emmenait dans la ville brumeuse de Silent Hill, cette suite décuple toute l’ambition horrifique de la série. Que ce soit le bestiaire terriblement flippant (Pyramid Head, les infirmières…), l’ambiance anxiogène au possible, la musique culte de Yamaoka ou bien son scénario absolument grandiose (peut-être le plus grand de l’Histoire du jeu vidéo, rien que ça) au final inoubliable, Silent Hill 2 est un monument à expérimenter absolument… si toutefois on a le cœur bien accroché ! En bonus : le film de Christophe Gans, sorti en 2006 et adapté du premier volet, est réussi !

1 2 3 4 5 6 7
Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.