Critique Gender Derby : tout roule pour cette étonnante série transgenre

Gender Derby, est un documentaire. Enfin plutôt une série de documentaires, pas de longs-métrages, mais de petit courts de 6 à 9 minutes. Tu les trouveras non pas sur tes chaînes TV, mais sur le net et non pas au format 16:9 ou 4:3 mais en vertical. Bref tu l’aura compris, il n’y a pas que sur le thème que Gender Deby innove !

Il, elle, toi, moi. Jasmin aka Fouf la Rage, est un garçon transgenre, passionné de roller derby. Ce sport singulier, underground, féminin-féministe, mène le spectateur à toute allure sur le terrain des difficultés de ces jeunes qui refusent de se conformer aux clichés véhiculés par la société.  Mais sortir des rails et s’affirmer est rarement simple. Enthousiaste et politisé, Jasmin nous permet de découvrir avec sincérité et simplicité son expérience, ses confrontations, ses doutes et ses relations.

Trans-genre du fond au format. Mais casser les codes passe aussi par le cadrage. La caméra de Camille Ducellier, dans un format style smartphone, joue avec l’espace de l’écran : cadre allongé, espaces de respiration ou d’imagination, carrés d’Instagram… Le documentaire s’immisce dans l’intimité de cette story sans tomber dans le voyeurisme. Pour nous, la série roule comme sur des patins !

Gender Derby est à suivre sur la plateforme de France Télévisions, IRL (In Real Life -offre vidéo 100% gratuite), depuis le 9 septembre, à raison d’un épisode inédit tous les dimanches à 18h.

 

Avis

8 Ça roule !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Ida Gonthier

Leave A Reply