Critique Batwoman saison 1 épisode 1 : la cousine de Arrow

Alors que Arrow touche à sa fin, Batwoman s’élance avec un premier épisode qui ne manque pas de noirceur, même si la marque CW reste trop visible.

Batman disparu, Kate Kane prend la cape de son cousin pour maintenir l’ordre dans Gotham City. A lire comme ça on croirait à un mauvais pitch, une blague mal fichue sauf que Kate Kane est bel et bien la cousine de Bruce Wayne. Batwoman prend donc son envol chez The CW et si le pilote regorge de bonnes idées, on ne peut s’empêche de soupirer en pensant à un Arrow bis…

Critique Batwoman saison 1 épisode 1 : la cousine de Arrow
©The CW

Pourtant tout est là pour nous faire adhérer au projet, et l’ensemble fonctionne plutôt bien. De l’ambiance glauque de Gotham aux méchants hauts en couleur ou aux doubles identités torturées, tout chante bon le Dark Knight. Par contre Ruby Rose est à la fois le meilleur et le pire choix possible, puisque l’actrice colle parfaitement au personnage mais demeure incapable d’enchaîner deux émotions d’affilées sans crier pas au surjeu.

She will saved this city

Avec une voix-off et des flashbacks pour nous guider le long de ce premier épisode, pas de doute, Kate Kane est la nouvelle Oliver Queen. Torturée, rebelle au passé entaché du double meurtre de sa sœur et de sa mère, sexuellement dénigrée bref mal dans sa peau, Batwoman navigue dans un ton sombre pour coller à celui de son cousin (Bruce pas Oliver). Un background noir et sans concession où la jeune héroïne ne manque cependant pas de s’entourer d’une équipe tonitruante composée du comique de service, de la geek bavarde, tout en jouant au justicier dans le dos de la figure paternelle, ici le fameux Dougray Scott, gothamien parfait. En clair, bienvenu à Star City.

Critique Batwoman saison 1 épisode 1 : la cousine de Arrow
©The CW

Malgré cela, Batwoman tente, gentiment, de se diriger vers un feuilleton thriller aux accents de policier new wave expressionniste, à la Titans. Mais forcément l’esprit The CW reste trop présent, histoire d’ancrer la narration dans un drama adulescent horripilant et une noirceur qui n’est finalement qu’un filtre désaturé aux effets spéciaux ratés et costumes moches. Enfin, on attend que l’héroïne éponyme prenne des cours de krav-maga pour ne pas finir au tapis au premier bourpif. Décidément, à part des allusions au Dark Knight, Batwoman n’en a que le nom et serait plutôt la digne héritière de Arrow…  

La saison 1 de Batwoman est actuellement diffusée sur The CW.

Avis

6 arrow sur la chauvesouris
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply