[Critique] Teen Titans : The Judas Contract – la famille DC Comics vs le monde

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Suite directe de Justice League vs Teen Titans, ce Teen Titans : The Judas Contract vient une nouvelle fois imposer DC Comics côté animation, même s’il reste timide.

De nouvelles choses. Après JL vs TT et le regrettable Killing Joke, Sam Liu réalise ce Teen Titans : The Judas Contract. On regrette un peu l’absence de Batman, mais celle-ci s’explique par la condition d’abandonnés des jeunes héros. La figure paternelle du Chevalier Noir n’aurait finalement que peu mis en avant les nouvelles recrues laissées à leur sort. On est d’autant plus touché par l’histoire de la nouvelle, Terra, une mutante géokinesiste qui va mettre le boxon chez les Titans dont on apprend un peu plus les origines via un flashback assez pauvre graphiquement.

Un ensemble cohérent. Mais Teen Titans : The Judas Contract brille par l’humanité qu’il réussi à dégager d’une bande hétéroclite de super-héros en herbe. Les problèmes et les erreurs des uns deviennent, ou préviennent, ceux des autres dans narration où les valeurs familiales sont présentes à instants, dans chaque situation. Car c’est vers cette universalité de la famille que s’oriente le film d’animation, proposer un foyer aux plus démunis. Et qui de plus démunis qu’un super-héros incompris et en quête d’identité ?

Teen Titans : The Judas Contract est disponible en Direct to DVD depuis le 4 avril.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.