Avignon 2019 – Les murmures d’Ananké : une parenthèse numérico-poétique

Les murmures d’Ananké est un spectacle poétique qui allie la danse, le mime et les arts numériques pour nous offrir un moment hors du temps.

Au détour d’une promenade en bateau, un vieil homme solitaire vivant au bord d’un marécage recueille une petite fille abandonnée. Un soir, alors que l’enfant est devenue une jeune fille curieuse, il part en mer comme à son habitude, mais n’en revient pas. Elle s’élance alors courageusement à sa recherche à travers un périple qui se déroule dans un décor mouvant et onirique. Les murmures d’Ananké est une bien jolie création chuchotée au beau milieu du tumulte de ce festival d’Avignon qui n’a jamais fini de nous dévoiler ses trésors.

Une scénographie qui enchante

On se laisse immédiatement séduire par ce décor à l’esthétique numérique dans lequel nous nous retrouvons immergés, blottis dans les sons des bruits de la nuit. Une scénographie poétique et immersive où tout n’est que mouvement. Celui du décor, de ses différents objets, des projections vidéos, et celui de l’artiste Kannelle.P. Une ombre se dessine derrière la vitre de la petite cabane en bois, puis une silhouette s’en extrait et s’empare de l’histoire. Elle redevient ombre parfois, part à bord d’une petite embarcation sur une mer déchaînée par l’orage, communique avec les baleines, danse les émotions qui l’habitent… C’est léger, délicat, gracieux. Aucune autre parole que celle du corps.

Avignon-2019-Les-murmures-dAnanké2
© Collectif ARpiS

Un mélange des genres captivant

Nous avons, c’est vrai, un petit faible pour les créations qui allient différents arts. A condition bien sûr qu’il ne s’agisse pas de simplement étaler une liste de talents mais bien d’enrichir le propos, de donner de la densité au contenu et d’offrir plusieurs angles d’approche. C’est par les arts du mime et de la danse que le personnage s’exprime et évolue à travers les animations et les projections numériques qui viennent prolonger le mouvement, créant un univers proche de celui du jeu vidéo. L’ensemble est joli à regarder et à écouter. Il offre un moment d’évasion et de douceur. Et même si certains passages nous ont un peu laissés sur le rivage, nous nous sommes plutôt laissés porter par ce conte qui aborde avec une grande délicatesse le thème de l’absence d’un être cher et du caractère cyclique des choses.

Les murmures d’Ananké, par le collectif ARpiS, se joue au Théâtre Golovine, à Avignon, du 05 au 26 juillet à 10h45. Relâche les 8, 15 et 22 juillet.

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival Off d’Avignon ici.

Avignon-2019-Les-murmures-dAnanké
© Collectif ARpiS

Avis

7 A voir
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Mélina Hoffmann

Leave A Reply