[Critique Blu-ray] Plus fort que la diable, le plus mineur des classiques de John Huston

0
Share Button

Au milieu du Faucon maltais, des Désaxés et du Trésor de la Sierra Madre, Plus fort que le diable s’apparente à une comédie sympathique, mais loin de l’ampleur habituelle des classiques du légendaire cinéaste américain, John Huston.

Le récit tourne autour du personnage d’Humphrey Bogart qui s’est associé à des malfrats pour une affaire d’uranium en Afrique. Le but n’a pas vraiment d’intérêt en soi – un fameux exemple de MaGuffin. Ce qui compte, c’est la petite troupe de personnes qui s’aiment, se haïssent et se mentent à en perdre la raison. D’une alliance à une trahison, il n’y a qu’un pas.

Avec Truman Capote et John Huston à l’écriture (scénariste avant de devenir réalisateur), la finesse des situations et le rythme des dialogues sont jubilatoires. De plus, on a le droit à un casting de haute volée avec quelques habitués des rôles de seconds couteaux comme Peter Lorre. Bref, un film au charme indéniable mais à ranger dans la catégorie des œuvres mineures du réalisateur.

Plus fort que le diable sort en combo DVD/Blu-ray le 16 juin 2016.

(Visited 90 times, 3 visits today)

Avis

8.1 À découvrir !

Ce combo DVD & Blu-ray fait des merveilles. Bien entendu, la qualite d'un Blu-ray redonne vie et force au noir et blanc de ce film de 1953, ainsi qu'à sa bande son.

Néanmoins, c'est du côté des bonus qu'on trouve une véritable mine d'or : un documentaire sur le réalisateur, Découvrir John Huston (45 minutes), et un entretien de 33 minutes avec l'un des plus grands écrivains français sur le cinéma américain, Patrick Brion. Autant dire qu'on est gâté par Rimini Editions !

Un combo à ne pas manquer pour tous les amateurs du grand Huston et du magnétique Bogart !

  • Film 7.5
  • Image 8
  • Son 8
  • Bonus 9
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !