[Critique] Un + une : Un homme et une femme selon Lelouch

D’un film à l’autre, Claude Lelouch séduit, déçoit, tel un réalisateur se cherchant encore, avec l’expérience, le style, mais pas La Belle histoire, les bons acteurs. Puis soudain, l’Inde. À 78 ans, celui qui brillait en 1966 avec Un homme et une femme y retrouve une seconde jeunesse, un amour perdu. Ce qui ressemblait alors à un Roman de gare se transforme en un monument du romantisme comme on n’en avait pas vu depuis des lustres.

Un + une est une rencontre, une alchimie improbable entre deux êtres sans rapport, que la traversée d’un pays et la rencontre avec Amma va rapprocher, inévitablement. Devant la caméra de Claude Lelouch il n’y a pas d’Hasards ou coïncidences et le duo Jean Dujardin et Elsa Zylberstein ne paraissent plus jouer un rôle, ils sont. Alice Pol et Christophe Lambert se rajoutent à ce calcul mathématique et le résultat n’a plus aucune importance. Seul l’amour subsiste.

Ces Grands moments, le cinéaste s’en amuse comme si il revenait 50 ans en arrière, s’offrant le luxe d’une introduction en trois temps, des mises en abyme, des champs-contrechamps… Un + une a la folie de ses comédiens, la beauté de son pays, l’amour de son réalisateur auquel on a envie de dire « Salaud, on t’aime ».

Un +  une sort le 09 décembre 2015

Avis

8,5 Incroyable romantisme
  • User Ratings (12 Votes) 6.2

About Author

Avatar

Leave A Reply