[Critique] Lion : le (presque) beau mélo qui tombe à l’eau

Avec six nominations aux Oscars, la production des frères Weinstein a réussi à trouver le chemin des récompenses – comme c’est souvent le cas avec eux. Lion est également le premier film de Garth Davis qui a eu une carrière dans la publicité et qui s’attaque à une histoire vraie – comme c’est souvent le cas à Hollywood.

Lion a de solides arguments dans sa première partie… Cette histoire d’un enfant qui se retrouve perdu à 1600km de là où il habite est un voyage sensoriel terrifiant, filmé à la hauteur de sa perception. Le spectateur est entraîné dans ce voyage tourmenté et le style documentaire fonctionne à merveille.

Avant d’être détruit par le pathos de la seconde. Ce n’est plus le même film lorsque Lion opère un bon dans le temps où on retrouve Dev Patel (Slumdog millionaire) qui commence la recherche désespérée de son petit village et de sa famille qu’il a perdu 20 ans auparavant. Tout d’un coup, les violons ne quittent plus l’ambiance musicale, les codes hollywoodiens de narration reprennent le dessus, et le tout termine dans un interminable final lacrymal. Dommage.

Lion sort le 22 février 2017.

(Visited 12 times, 1 visits today)

Avis

5 Raté
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Leave A Reply