[Critique] Boyhood, dignité de la vie

0

On pourrait redouter de Boyhood le poids pesant de son concept, qui a vu le tournage s’étaler sur 12 ans de la vie de Richard Linklater et de son équipe. Craindre une dispersion narrative prégnante à l’image comme un argument marketing affiché le long des trois heures de bobine.

La première force du film réside en cela dans son intégrité: celle d’un refus permanent à l’effet de manche, à la dramatisation surlignée du temps qui passe. Loin des canons d’Hollywood, Linklater se penche sur des existences en constante évolution et réussit sur la distance à répercuter l’émouvant écho de notre éphémère présence.

Parvenant à rester à l’écoute, le scénario progresse selon l’évolution naturelle du jeune Mason, quand bien même son passage à l’âge adulte se montrerait amer et désillusionné. En fin de parcours, on pourra tout de même reprocher à ce refus de sentimentalisme le manquement à un onirisme qui aurait fait sortir Boyhood de son cadre très travaillé.

Boyhood est sorti le 23 Juillet 2014 en salles. Retrouvez-le en DVD et Blu-Ray depuis le 3 Décembre.

Advertisement
(Visited 21 times, 1 visits today)

Avis

7,5 Awesome
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.