Star Wars : Les Derniers Jedi : 5 bonnes et 3 mauvaises surprises

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La bonne idée : le non-manichéisme

Star Wars : Les Derniers Jedi : 5 bonnes et 3 mauvaises surprises

©LucasFilm

C’est peut-être le changement le plus marquant opéré par Star Wars : Les Derniers Jedi : mettre fin au manichéisme qui est l’essence même de la saga. Depuis le premier épisode, le côté lumineux fait face au côté obscur, on nous parle d’un affrontement entre les gentils et les méchants. C’est le socle sur lequel tout repose.

Sauf qu’ici, tout est gris. Pour protéger la Rébellion, Poe est prêt à trahir sa hiérarchie ; Rey ne cache pas son attirance pour le côté obscur et fait ses propres choix en fonction des circonstances ; et le personnage de DJ est un escroc qui – malgré son traitement extrêmement maladroit – explique que dans une guerre, on peut choisir aucun camp, ou les deux. C’est la fin d’une dichotomie vieille de plusieurs décennies.

1 2 3 4 5 6 7 8 9
Share.

Un commentaire

  1. Concernant la mort de Leia dans l’épisode IX, puisque celui-ci semble destiné à avoir lieu plusieurs années après celui-ci, il semble logique que l’on n’ait pas droit à davantage qu’un rapide flashback. A présent espérons que celui-ci a été tourné avant le décès de l’actrice…

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.