[Critique] Ma Loute : c’est le Nord

0
Share Button

Bruno Dumont détonne dans le paysage audiovisuel français. Son cinéma possède un humour si particulier, un sens de la tragédie si étrange et des têtes de cinéma si fascinantes. Rien ne ressemble à l’œuvre de Bruno Dumont. Tellement rien qu’on ne sait pas toujours comment le juger… Oui, c’est compliqué à ce point.

D’abord, Ma Loute s’inscrit dans le registre de la comédie avec des gags visuels et des dialogues absurdes. Puis, le drame prend une place très spécifique par la révélation de l’univers de chacun des personnages. On a de tout dans ce Nord de Dumont : consanguins, cannibales et j’en passe. Bizarrement, cela doit être par amour pour cette contrée et ses plages que le cinéaste décide de filmer ce genre d’histoire.

Tout le monde surjoue, mais c’est le but. Fabrice Luchini incarne, avec un plaisir certain, un aristocrate en vacances au bord de mer avec sa famille tandis que Juliette Binoche interprète sa sœur qu’on peut appeler sans mal de folle à lier. Cette exagération se retrouve à tous les niveaux, ce qui au final devient plutôt usant pour le spectateur à moins d’accrocher corps et âme à l’humour du cinéaste. Il ne reste qu’une seule constante qui devrait mettre tout le monde d’accord : la beauté esthétique de chaque plan.

Ma Loute est sorti le 13 mai 2016 et est présenté en compétition lors du Festival de Cannes 2016.

(Visited 52 times, 3 visits today)

Avis

6,5 Vous avez dit bizarre ?
  • Votre avis (1 Vote) 6.9
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !