Critique Le Secret des Marrowbone : l’horreur en mode automatique

0

2008. Juan Antonio Bayona fait sensation avec L’Orphelinat. Une date dans le film de genre espagnol grâce à son éminente sensibilité. 2018. Son scénariste, Sergio G. Sanchez, passe à la réalisation avec Le Secret des Marrowbone. Entre ces deux dates, le cinéma dit de genre aura beaucoup copié au premier long-métrage de Bayona, jusqu’à en affaiblir la portée. C’est exactement ce parcours qui porte préjudice à ce nouveau projet.

L’originalité aux abonnés absents. On le sait, chaque oeuvre n’est que la reprise d’autres créations. Ici, celui qui a relancé la machine espagnole en son temps joue une partition trop commune : le lourd secret, l’innocence brisée, la maison aux fonds des bois… Pris entre une sensibilité anglaise et un regard espagnol, Sanchez livre un film fade, jamais honteux mais toujours trop scolaire, à l’application ronflante.

Pourtant le potentiel est là. Dès les premières minutes, on est intéressés par cette histoire d’une fratrie d’enfants livrée à elle-même. Aidé par un excellent casting, le cinéaste parvient à créer une ambiance simplement angoissante qu’un novice en la matière saura regarder sans déplaisir. Dommage alors que l’ensemble ne tienne pas sur la distance.

Le Secret des Marrowbone sort le 7 mars 2018 dans les salles françaises.

Advertisement
(Visited 146 times, 1 visits today)

Avis

4 Ronflant
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.