[Critique] Le Tout Nouveau Testament, bible de l’absurde

0
Share Button

À l’instar de Mr. Nobody, Le Tout Nouveau Testament est un projet ambitieux. Jaco Van Dormael réinvente la religion chrétienne en faisant de Benoit Poelvoorde un Dieu en peignoir pourrissant le monde qu’il invente pour la seule satisfaction de sa méchanceté chronique. En un acte rebelle, sa fille part à la recherche de six apôtres supplémentaires qui auront pour mission de changer ce monde manipulé par un démiurge fou.

À l’instar de Mr. Nobody, Van Dormael charge son projet de toutes les obsessions qui traversent son esprit fertile. Aussi bavard que symboliquement chargé, ce Testament suit son Amélie Poulain dans un enchaînement de saynètes pour le moins inégales. Chaque rencontre avec un nouvel apôtre prend pour cible un symbole marginalisé de notre société et nous l’introduit selon un système répétitif alternant face caméra et élans de sympathie naïfs.

A l’opposé de Mr. Nobody, Le Tout Nouveau Testament est un long-métrage traversé d’une ironie typiquement belge que le casting cinq étoiles sert à merveille. Visuellement époustouflant, le film déborde d’une telle envie gargantuesque de se faire aimer qu’il y parvient quelque fois, notamment au détour de quelques merveilleuses idées de cinéma.

Après son passage à la Quinzaine des réalisateurs, Le Tout Nouveau Testament sort le 2 Septembre 2015 en salles.

(Visited 4 times, 1 visits today)

Avis

6 Mitigé
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !