[Critique] Six S01E01 : Homeland à la sauce Michael Bay

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le nouveau né de la chaîne History (Vikings) se lance à corps perdu dans la guerre afghane avec Six. Bof.

Homeland façon militaire. Si le casting pouvait allécher, avoir Walton Goggins en personnage principal était carrément une bonne idée tant le bonhomme est relégué aux seconds rôles, l’histoire nous a vite calmé. On se retrouve avec de bons gros bœufs piqués au patriotisme qui flinguent tout ce qui bouge avant d’être malheureusement ramenés à la maison, chez bobonne. Entre les bricolages et les formations, les mecs n’en peuvent plus. La guerre c’est dur, mais c’est quand même plus cool que d’avoir à affronter la vie civile. Finalement, ils y retournent, quitte à laisser leurs familles dans la mouise pour sauver un Goggins capturé. Parce que bon, on laisse personne derrière.

Suite de clichés. Bon les militaires sont vraiment des types affectueux qui ne laisseront jamais tomber leurs frères. Mouais. Sauf que Six va plus loin, et c’est mal fait. Plutôt que de montrer le contraste entre le front et la vie rangée civile comme dans Démineur, on nous montre des mecs qui s’emmerdent, et qui jouent mal, ou qui se réfugient au fond d’une bouteille. Quant au méchant, évidemment il est afghan et forcément, c’est prévisible. On comprend que Joe Manganiello se soit tiré.

On ne sait pas si on continuera le massacre, mais si vous êtes tentés, Six passe sur History les mercredi soirs.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.