Critique Animal Kingdom saison 4 : émancipation réussie !

Le season premiere l’annonçait, cette saison 4 est parvenue à révolutionner Animal Kingdom bien au delà de nos espérances !

Smuf malade, la famille Cody semble se déliter autant qu’elle se rassemble, prête à tout pour survivre. On avait noté que Animal Kingdom tentait de s’émanciper de la classique formule narrative où la famille whit-trash se détestait de plus en plus tout en préparant de nouveaux braquages sous l’ordre matriarcal inébranlable. Mais cette saison 4 change tout, pour de bon, et pour le meilleur effet possible.

Critique Animal Kingdom saison 4 : émancipation réussie !
©TNT

De nouveaux personnages font leur entrée à Oceanside histoire de compliquer la vie des Cody, de nouveaux parasites qui dynamisent le rythme du show de TNT tandis que les rapports tendent enfin à évoluer. Des relations explosives, des complots qui se préparent et des vies de famille chamboulées, tout est bon pour offrir un souffle nouveau à cette lignée de gangsters alors que le pouvoir s’effondre et se construit simultanément pour notre plus grand bonheur pervers.

Hail to the King

Particularité de cette saison, et probablement le point fort de toute la série, une intrigue ambivalente et synchrone. La première, la plus évidente reste celle focalisée sur l’escalade de J, lequel prend les choses en main, proposant un protagoniste plus dur que jamais. Une ascension au sommet de la chaîne alimentaire à laquelle le passé de Smurf fait écho. Une jeune Leila George (la fille de Vincent d’Onofrio) joue une Elen Barkin encore quelque peu naïve alors que la matriarche cherchait encore le bonheur au milieu de braquages en amoureux. Deux destinées, deux chemins quasiment identiques, lesquels finissent de faire du show un must-see pour les fans de thrillers policiers.

Critique Animal Kingdom saison 4 : émancipation réussie !
©TNT

Car si la saison 4 de Animal Kingdom montre les destins croisés des deux personnages les plus emblématiques du show, la série n’oublie pas de garder son statut de white-trash. La Californie aussi blanche que la poudre sniffée par nos protagonistes est le repaire de tous les junkies et dégénérés aptes à se mettre une bastos dans le bide lors de courses poursuites, gunfights ou lorsque les plans sont mis en place. Une belle représentation du cinéma de genre dans une série agressive, sans concession et qui se montre enfin pertinente en prenant des risques percutants.

La saison 4 de Animal Kingdom nous offre enfin une formule narrative innovante et n’hésite pas à sacrifier des personnages emblématiques, tout en en accentuant les relations des survivants. Stylé.

La saison 4 de Animal Kingdom est disponible sur TNT.

Avis

8 efficace !
  • User Ratings (2 Votes) 7.3

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Un commentaire

Leave A Reply