Avignon 2018 – Illusions nocturnes : Broadway n’a qu’à bien se tenir !

0

Illusions nocturnes est une pièce musicale qui nous emmène dans le Paris de 1939, du côté de Montmartre. Une affiche très réussie, au style cinématographique, pour un spectacle qui l’est tout autant.

L’Art comme ultime espoir. À son retour de Broadway, un artiste visionnaire entreprend de créer un cabaret grandiose dans une ancienne imprimerie. Le projet est ambitieux, mais les artistes desquels il s’entoure – incarnés avec beaucoup de réalisme – sont bien décidés à concrétiser ce rêve, échappant ainsi à leurs destins cabossés. Et on se met à y croire à leur côté ; à attendre impatiemment l’ouverture de ce lieu incroyable de vie. À croire que l’Art peut résister à tout…

Une ambiance joyeuse et lumineuse. En effet, entre la préparation du spectacle et les histoires d’amitié qui se créent, ça rit, ça chante, ça danse, ça scintille, ça virevolte ! Il y a du rythme, de la cadence, de jolis costumes et des tableaux enthousiasmants dans un décor plus vrai que nature. On se sentirait presque pousser des ailes. On en oublierait presque que la guerre rôde, prête à souffler sur les bougies et à éteindre les rêves… si la scène de fin, très bien pensée et bouleversante, ne venait pas nous le rappeler.

Illusions nocturnes, de Pascal Lacoste, avec Iliès Bella, Yoann Berger, Lucile Bodin, Benjamin Thomas, Pascal Lacoste & Mélodie Molinaro, se joue du 5 au 29 juillet au Festival Off d’Avignon, au Pixel Avignon, à 14h05. Relâche le jeudi.

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival Off d’Avignon ici.

Avignon 2018 - Illusions nocturnes

© Facebook / Illusions nocturnes

Advertisement
(Visited 1 times, 2 visits today)

Avis

8 A voir
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.