Agnès Varda, icône de la Nouvelle Vague, est décédée

C’est une bien triste nouvelle pour le cinéma français… Agnès Varda, réalisatrice connue pour avoir été aux commandes de films comme Cleo de 5 à 7, Sans toit ni loi ou encore de Visages Villages (avec l’artiste JR), est décédée dans la nuit de jeu à vendredi des suites d’un cancer à l’âge de 90 ans. Une information dévoilée par son entourage à l’AFP.

Bien plus qu’une réalisatrice, une cinéaste majeure, l’une des dernières de son époque, et souvent récompensée dans le monde entier pour son travail sur pellicule. Une artiste également, puisqu’Agnès Varda était aussi plasticienne et photographe, dont le dernier travail marquant est sans doute son documentaire, Visages Villages, créé avec l’artiste JR et dont la caravane a fait le tour de tout le pays.

La réalisatrice se fait remarquer en 1955 avec une première sélection pour le festival de Cannes grâce à un film de fiction, La Pointe Courte, tournée à Sète. Un « cinéma du réel » qui initiera le mouvement de la Nouvelle Vague, dont elle est l’une des icônes. Au total, jusqu’en 1995, la réalisatrice a dirigé 12 films dont Cleo de 5 à 7, L’une chante, l’autre pas, Documenteur, Sans toit ni loi ou encore Jacques de Nantes, consacré à son défunt mari Jacques Demy. Une grande dame que l’on regrettera.

La réalisatrice proposait il y a peu un documentaire, Varda par Agnès, sur Arte.

About Author

Laurent Pradal

Leave A Reply