[Test] Tokyo Mirage Session #FE, Persona light

0
Share Button

L’annonce d’un JRPG mélangeant Persona et Fire Emblem amène autant d’inquiétude que de curiosité. Un mix déboulant sans surprise à une licence prenant le pas sur l’autre.

What the Pop : Dans un Tokyo contaminé par la J-POP, des portails noirs s’ouvrent pour kidnapper les habitants sans que cela inquiète grand monde. La seule défense face à cette situation : une bande d’idols et de popstar en devenir. TMS#FE ne captive pas par son écriture, il capitalise cependant intelligemment son ambiance édulcorée et son plot totalement WTF assumé.

Diet Persona : La licence Persona s’impose lourdement, relayant Fire Emblem au simple rang de guest. Collectionnite mise à part, tous les codes de la série spin-off des Megaten sont présents. Les combats se basent ainsi sur le système de faiblesses élémentaires offrant non plus un tour gratuit, mais un enchainement d’attaques de la part des alliés, bien plus dynamique.

Tokyo Mirage Session #FE  risque de repousser violemment tout joueur allergique à la culture J-POP. Le titre suinte des petits cœurs et des étoiles par tous les orifices. La dynamisation du système de combat apporte énormément de fun et augure du très bon concernant Persona 5. La (trop) grande simplification des mécaniques RPG risque cependant de lasser les rôlistes les plus exigeants.

Pour aller + loin

(Visited 13 times, 1 visits today)

Avis

6.8 En attendant Persona 5

Test réalisé sur Wii-U
Jeu sorti le 24 juin 2016 uniquement sur Wii-U

  • Graphismes 7
  • Bande-son 6.5
  • Gameplay 7
  • Durée de vie 6
  • Originalité 7.5
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Shojikama

Élevé à l’âge de 6 ans dans les contrées de Green Hill Zone par un hérisson bleu et un p’tit bonhomme qui joue à chifoumi, ses doigts sont restés accrochés à sa une manette depuis plus de vingt ans. Il troque ses joysticks pour un clavier le temps de faire partager sa passion.

Réagissez !