[Critique] Stromaé : Racine Carrée, un simple calcul ?

Un titre. Un tube. Un buzz. Tous les étés nous y avons droit. Stromaé est de retour en 2013 avec son nouvel album « Racine Carrée ». Les titres Papaoutai et Formidable ont inondé les ondes radios ces derniers mois. L’artiste belge sait y faire. Sa recette fonctionne puisque près de 80.000 albums ont été vendus en l’espace d’une semaine.

3039stromae-album-racine-carreeOutre le fait que chacun de ses singles explose les charts, derrière se cache un lyrisiste de talent. Les titres Ave Cesaria (hommage) et Carmen en témoignent. Un album teinté de tristesse et de réalité sociétale. Mais Stromaé connaît bien la courbe de l’offre et la demande, et suit comme tant d’autres, le mouvement « boom-bap » « dubstep ». Exemple : Avf en featuring Orelsan et Maître Gims, dont les paroles sont toutes aussi profondes que celles de son titre Bella. Tout comme Moules frites et Ta fête. Mais ça plaît à la jeunesse, alors surfons sur cette tendance. Après tout, ça fait vendre.

Ceci dit, il serait tout de même intéressant de voir Stromaé dans un autre registre que celui qui lui colle depuis Alors on danse. Autant mettre à profit ses qualités de parolier dans des mélodies plus recherchées.

Article écrit par Yohann Goyat

Avis

7 Incontournable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply