[Critique] Toute première fois, comédie orgasmique

Article écrit par Chloé Claessens.

Deux nominations, deux victoires. Toute première fois n’était pas encore sorti au cinéma qu’il vendait déjà du rêve. Lauréat du Grand Prix OCS au Festival de l’Alpe d’Huez 2015 et du Coup de cœur Prix d’interprétation pour Pio Marmai, le premier film de Noémie Saglio et Maxime Govare n’a pas volé l’avalanche de compliments dont il fait l’objet.

Porté sur un sujet très actuel, l’homosexualité et le mariage gay, Toute première fois n’est cependant pas un long-métrage militant. Et s’il accumule certains stéréotypes, c’est pour mieux s’en affranchir. En choisissant de traiter avec légèreté et justesse l’amour, en prenant le contre-pied des étiquettes sexuelles, Noémie Saglio et Maxime Govare parviennent à faire de leur projet un film drôle, sans prétention, aux blagues potaches irrésistibles, avec ce qu’il faut de plans fleur bleue pour satisfaire tout le monde.

Un pitch qui n’aurait pas aussi bien fonctionné sans un casting approprié. Pio Marmai excelle dans le rôle du futur marié paumé, à la manière d’un Xavier chez Klapisch. Mais on retiendra surtout le talent et l’audace de Franck Gastambide, super-hétéro méga-lourd, qui parvient brillamment à s’extraire de son second rôle pour se faire indispensable à la narration.

Toute première fois sort le 28 janvier au cinéma.

 

Avis

8.5 Orgasmique
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply