Critique The Flash saison 5 : speedster au point mort…

Le season premiere ne nous emballait pas plus que ça et la suite de la saison 5 de The Flash finit de nous convaincre que le speedster s’est essoufflé. 

Accompagné de sa fille, la team de The Flash tente d’arrêter un ennemi qui s’en prend aux métas. Après l’interminable storyline dédiée au Penseur, c’est maintenant celle de Cicada qui va nous traumatiser. On se plaignait quand Barry pourchassait d’autres speedsters, faute d’originalité et souffrant d’une comparaison avec l’excellent Thawne, mais finalement, face à ces deux saisons ratées, on se dit que c’était mieux avant

Critique The Flash saison 5 : speedster au point mort…
©The CW

The CW fait pourtant tout ce qu’elle peut pour nous amadouer, quitte à mixer les trames narratives. Un super vilain qui n’est pas un coureur, un speedster qui vient faire coucou et l’équipe habituelle comprenant un nouveau Wells et Excess, la fille de Barry et d’Iris. Sauf que la jeune bolide, en plus d’être passablement irritante, est irresponsable et ne fera que leur mettre des bâtons dans les roues. Finalement, on ne sait plus trop quoi espérer…

Courage, fuyions !

Complètement inutile, cette cinquième saison de The Flash n’est finalement que le préambule de la prochaine, un teasing monstrueux et éreintant. Si elle permet de développer les personnages secondaires comme Killer Frost/Caitlin, ou le bientôt regretté Cisco, ce sont bel et bien les protagonistes qui posent problème. Plus crétins et incapables les uns que les autres, ils freinent d’eux mêmes une histoire parentale, où les responsabilités de Barry et Cie venaient enfin se confronter aux actes héroïques. Les caractères des nouveaux (futurs) parents changent du tout au tout et l’on peine à retrouver une évolution scénaristique, ou psychologique, qui ne soit pas artificielle.

Critique The Flash saison 5 : speedster au point mort…
©The CW

Seuls quelques passages permettent de noter l’empathie de nos héros lors de séquences émotionnelles bienvenues, mais souvent inappropriées, caricaturale ou même hors sujet. De même, le retour inexpliqué de Thawne laisse perplexe, d’autant plus qu’il revient sans le flegme légendaire de Matt Letscher, mais Tom Cavanagh fait le job pour lui donner une nouvelle ligne narrative, toujours aussi paternelle. On regrette cependant qu’il reste dans l’ombre trop longtemps pour ne briller que lors d’un final nostalgique qui, comme pour Arrow, annonce plus le prochain crossover qu’une remise en question pour la prochaine saison. On verra bien.

Interminable, mal fichue, la saison 5 de The Flash vient nous faire regretter le temps de Zoom ou de Savitar qui, contrairement au comportement erratique de Cicada, filaient droit. C’est dire.

La saison 5 de The Flash est disponible sur The CW.

Avis

5 éreintant
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply