Critique 13 Reasons Why Saison 4 : dénonciations en série

La saison finale de 13 Reasons Why est disponible depuis le 5 juin sur Netflix et on cherche encore l’intérêt.

Très réussie à ses débuts, on se demandait déjà si la saison 3 de 13 Reasons Why était une bonne idée, mais avec la saison finale, on n’a plus aucun de doute, il aurait fallu arrêter bien avant.

Que fait-on devant notre écran ? C’est la question que l’on se pose depuis l’année dernière. Pire encore, pour cette saison finale, toute l’intrigue centrée autour de Tyler et Monty est bien trop sur-vendue dans la bande-annonce. Cette saison finale n’est en définitive rien d’autre qu’un micmac d’histoires autour et dans lesquels un Clay bien mal en point évolue.

L’occasion pour le comédien Dylan Minnette de jouer avec les émotions de son visage comme il sait si bien le faire et dévoiler à nouveau tout son potentiel. Chaque spectateur prendra ainsi un plaisir sadique à le voir au plus bas et s’emplir de rage. D’une manière plus générale, jeune acteur et ses collègues semblent atteindre un niveau d’excellence – devant lequel nous ne pouvons que rester admiratifs – et sauvent Netflix d’un échec total cette saison.

Critique 13 Reasons Why Saison 4 : dénonciations en série
©David Moir/Netflix

Du point de vue de la vraisemblance, 13 Reasons Why tombe d’ailleurs bien bas et propose un personnage sorti de nulle part, censé être présent à Liberty High depuis le début du show. Avec l’arrivée de ce nouveau (pas vraiment nouveau) footballeur, ami proche de Monty, Netflix tente de renouveler son scénario mais nous prend au passage pour ce que nous ne sommes pas, c’est-à-dire des petits êtres naïfs acceptant tout (pour rester polis et ne pas utiliser un mot en 3 lettres).

Le sens dans l’engagement, mais pas dans le scénario

Sans véritable contenu à offrir, les showrunners, plongés dans le pathos, se contentent de nombreux cliffhangers alléchants mais trompeurs en fin d’épisodes. Chacun d’entre eux laisse penser que quelque chose de dingue est en train d’arriver, nous poussant à continuer notre visionnage avant de finalement s’apercevoir que rien d’exceptionnel ne s’est produit. A défaut d’un scénario et d’une construction à travers plusieurs temporalités qui nous bluffait les saisons précédentes, 13 Reasons Why utilise donc la technique efficace de la carotte pour nous faire tenir jusqu’au bout.

Critique 13 Reasons Why Saison 4 : dénonciations en série
©David Moir/Netflix

Si 13 Reasons Why a perdu presque toute raison d’exister d’un point de vue scénaristique après le départ d’Hannah, on ne peut cependant pas nier l’utilité sociétale et culturelle d’un tel show. Année après année, la série n’a cessé de converser sur des sujets contemporains primordiaux, tels que le viol, le harcèlement, le suicide, les addictions, le racisme, l’homophobie, l’amour, les différentes sexualités (voir notre article dédié) et les violences policières cette saison.

C’est pourquoi, de par ses engagements, la saison 4 de 13 Reasons Why peut être considérée comme indispensable, sans pour autant être incontournable.

13 Reasons Why est disponible sur Netflix.

Avis

3,5 On s'en souviendra malgré tout
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Marie

Leave A Reply