Utopia : ultraviolence et délire parano

Article écrit par Chloé Claessens.

Couleurs criardes, ultraviolence légitimée, bande son hypnotique et personnages détraqués, bienvenue dans l’univers disjoncté d’Utopia.

Créée par Dennis Kelly, la série britannique suit quatre jeunes fascinés par « Utopia », un roman graphique convoité par une organisation secrète prête à tout pour mettre la main dessus.

Série conspirationniste, l’OVNI Utopia arrache le spectateur à une réalité fade pour le plonger dans un délire paranoïaque dès le premier épisode. Malmené par la noirceur d’une intrigue rythmée, ce dernier ne peut que de subir la situation cauchemardesque dans laquelle s’embourbent les personnages, victimes du contrecoup de l’utopie initiale.

Outre son scénario original, Utopia tire sa force de sa folie furieuse, achevant ce qu’avaient initié ses consœurs Shameless, Skins, Misfits, Mad Dogs, poussant toujours plus loin le vice, la violence, la névrose, le politiquement incorrect.

Malgré le génie de la série, les audiences mitigées auront eu raison d’Utopia qui ne sera pas renouvelée pour une troisième saison. Espérons que David Fincher saura aller plus loin avec son adaptation US.

Avis : 9/10

 

About Author

Avatar

Leave A Reply