[Test] La Planète des Singes : Last Frontier, not for the players

Avec le nouveau système PlayLink, Sony s’étend sur nos smartphones et si Hidden Agenda nous séduisait, cette Planète des Singes : Last Frontier manque d’arguments.

Aucun plaisir. Si les « films vidéoludiques » de David Cage vous hérissent le poil, le jeu développé par The Imaginarium risque de vous causer un AVC. Trois heures de cinématiques racontent une histoire – parallèle à la trilogie sur grand écran – sans surprise. Elle nous demande de « diriger » les dialogues toutes les 15 secondes, mais qu’importe nos choix, ceux-ci n’auront qu’une conséquence mineure sur la suite. Quant à la possibilité de jouer jusqu’à 4 pour alimenter les débats, encore faut-il qu’il y en ait. C’est à se demander à quoi on sert…

Bâclé. On ne ressentira donc aucune excitation au milieu de ces personnages « originaux « , mais pompés sur leurs homologues cinématographiques. Si on reconnaît le travail accompli par les doubleurs et la motion capture, l’environnement de nos singes se montre assez pauvre et inachevé, avec du clipping à la clé.

Peu plaisant à jouer, La Planète des Singes : Last Frontier ne fait pas honneur à la saga dont il s’inspire.

Avis

4.0 Fuyez

La Planète des singes : Last Frontier est sorti le 21 novembre 2017 sur PS4.
Test réalisé sur PS4.

  • Graphismes 6
  • Gameplay 1
  • Bande-son 8
  • Originalité 5
  • Durée de vie 2
  • Scénario 3
  • Multijoueurs 3
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply