[Critique Théâtre] Les pas perdus, mènent toujours quelque part !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans l’ambiance feutrée, composée de banquettes et murs de velours rouge, sur une scène minuscule aménagée avec un décor minimaliste, les comédiens Emilie Crespin, Cyril Damet, Christelle Favereaux, Clément Hassid, Chloé Mahy interprètent avec talents « Les pas perdus » à l’Aktéon.

Servi par une belle écriture, ce texte poétique contemporain de Denise Bonal, comédienne et dramaturge décédée en avril 2011, propose de découvrir dans l’atmosphère froide et impersonnelle d’un hall de gare, des fragment de vies d’inconnus qui se croisent, s’arrêtent un moment, échangent et relatent des épisodes de leur existence.

La mise en scène épurée de Nicolas Gille donne à ces situations humaines, à la fois si loin sur la scène et si proches émotionnellement, des mouvements à la fois comiques et tristes.

On passe ainsi un agréable moment, offert par des artistes talentueux.

I.L & P.G

 

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.