Avignon 2018 – Minuit : un concert tout en poésie et sensibilité qui suspend le temps

0

Minuit est un concert qui n’était pas prévu à notre programme ! Mais c’est aussi ça le Festival d’Avignon : se laisser charmer par le son d’un violon déambulant dans les rues de la ville et découvrir un duo de musiciens chanteurs vibrants.

Une échappée onirique. Entre eux, l’harmonie est parfaite. Entre leurs voix et leurs instruments aussi d’ailleurs. Des voix qui se font écho, se complètent. Celle d’Élisa Moroldo-Fizet, cristalline et bouleversante, et celle de Jonathan Bénisty, plus enveloppante et un peu rocailleuse. Les mots virevoltent, portés par les mélodies harmonieuses et aériennes que composent la guitare et le violon. Et dans la minuscule et surprenante salle voûtée en sous-sol du Théâtre transversal, le temps se suspend.

Un univers inspiré et inspirant. Entre balades mélancoliques et mélodies pop, textes en français ou dans d’autres langues, reprises et créations, le duo s’éparpille un peu. Et c’est peut-être le seul tout petit reproche que l’on pourrait leur faire. Néanmoins, tout est de qualité égale et l’ensemble révèle un véritable talent, de musiciens bien sûr, mais aussi de compositeurs et d’interprètes. Il y a de la magie dans l’air, et on sort de ce concert intimiste comme on reviendrait d’un rêve : le cœur léger et l’esprit encore ailleurs.

Minuit, avec Jonathan Bénisty, Élisa Moroldo-Fizet, se joue du 6 au 29 juillet au Festival Off d’Avignon, au Théâtre Transversal, à 17h50. Relâche le mercredi.

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival Off d’Avignon ici.

Avignon 2018 - Minuit - un concert tout en poésie et sensibilité qui suspend le temps

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

8.0 A voir
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.