Avignon 2018 – Débrayage : une pièce superbement travaillée

0

Débrayage est une tragi-comédie grinçante et percutante sur le monde du travail et ses excès, ses abus. Pression, humiliation, harcèlement moral, licenciement, déshumanisation… Dans une mise en scène dynamique et efficace, préparez-vous à rire du pire.

Une course effrénée. Dès le début, tout va très vite. La mise en scène de Nicolas Pichot est astucieuse, avec ses décors mobiles, ses accompagnements musicaux et ses moments chorégraphiés. Elle accompagne une succession de sketches et contribue ainsi à donner au spectacle une cadence presque infernale, qui fait écho à celle du travail en entreprise. Ce sont les comédiens eux-mêmes – aux côtés des régisseurs – qui gèrent cette mise en scène et cette transformation perpétuelle du décor, ce qui est admirable.

Une approche caustique. Le texte est mordant et les tableaux donnent parfois dans la caricature, ce qui permet d’apporter une touche de légèreté et d’échapper au propos moralisateur. Car l’idée de cette création très contemporaine est plutôt d’amener le spectateur à ouvrir les yeux et la conscience sur la réalité qui l’entoure et à la questionner, à s’interroger sur sa vie. Les quatre comédiens sont excellents, avec une mention spéciale pour Évelyne Torroglosa, bluffante de sincérité. Une pièce à voir absolument.

Débrayage, de Rémi De Vos, par la Compagnie de l’Astrolabe, se joue du 6 au 29 juillet au Festival Off d’Avignon, au Théâtre de l’Adresse, à 15h50. Relâche le mardi.

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival Off d’Avignon ici.

Avignon 2018 - Débrayage

© Compagnie de l’Astrolabe

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

9.0 A voir absolument
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.