Critique Rick et Morty saison 5 : délicieuse famille dysfonctionnelle

La saison 5 de Rick et Morty vient de se conclure sur Adult Swim, nous proposant une nouvelle fois un ride savoureux mais toujours un peu inégal, oui on chipote !

La famille Smith toujours en proie aux facéties du grand père Sanchez tente de se reconstruire, mais c’est pas gagné. Coup dur pour tous les abonnés Netflix qui attendaient impatiemment la saison 5 de Rick et Morty puisqu’il s’agit maintenant d’une exclusivité de la plateforme animée Adult Swim. Pour les chanceux, dont nous faisons partie, ils ont par contre sacrément pris leur pied, même si la série souffre toujours des mêmes scories narratives.

Critique Rick et Morty saison 5 : délicieuse famille dysfonctionnelle
©facebook/RickandMorty

Pourtant Rick et Morty tendent de nous proposer une intrigue au plus près de nos personnages adorés et s’essayent même à une dramaturgie assez folle. L’écriture du show de Dan Harmon et Justin Roiland, toujours incroyable en doublure vocale des deux joyeux lurons, propose donc des épisodes moins impartiaux qui n’hésitent pas à délaisser le traditionnel binôme pour se focaliser sur tel ou tel protagoniste et leur offrir de délicieuses préoccupations ou reconsidérations personnelles touchantes, réalistes ou bien terriblement tristounes.

Rickdependence

Par exemple, le troisième épisode de cette cinquième saison de Ricky et Morty nous laisse entrevoir une facette de Morty dont nous soupçonnions à peine l’existence, son adolescence. Si le petit fils de Rick est toujours prompt à (ou forcé de) suivre son génie de grand père dans le cosmos infini, jamais il n’était jusqu’alors mention de ses cruelles absences scolaires qui font de lui un jeune qui « ne sait foutrement rien à rien ». Morty n’hésite pas à affronter ouvertement les décisions de Rick et va même jusqu’à s’offrir une première relation amoureuse, idyllique donc, mais qui termine inévitablement dans un torrent de larmes de crocodile.

De même, Summer prend également de l’importance en supplantant Morty aux côtés de Rick tandis que ce dernier s’essaye pendant un temps à des aventures solo pour retrouver la conscience de son ami Birdperson ou délester Morty de son omniprésence. Des trajectoires plus personnelles qui ne font que renforcer l’empathie que l’on ressent pour chacun des membres de la famille et ainsi développer l’émulsion des Smith lorsqu’ils se retrouvent tous à enfiler des costumes de Voltron. L’individualisme ne sert finalement qu’à décupler l’altruisme général, et c’est ça qu’on veut !

Critique Rick et Morty saison 5 : délicieuse famille dysfonctionnelle
©facebook/RickandMorty

D’autre part, on continue d’être émerveillé par la folie qui habite les auteurs et dessinateurs, toujours en quête de nouvelles références cinématographiques et télévisuelles à adapter, de Transformers à Capitaine Planète. Mais dans cette saison 5 de Rick et Morty, on trouve surtout des scénarios plus originaux que d’ordinaire et complètement wtf. Entre des monstres provenant du sperme de Morty, la domination du monde par les dindes ou un ersatz de Namor, il y en a pour tous les goûts.

Cependant, si l’intrigue principale tente de nouer, ou dénouer, les liens entre Rick et Morty, pour qu’ils en sortent grandis, on ne peut que s’attrister de voir à nouveaux plusieurs épisodes agir comme des ventres mous narratifs. Sur dix, plus de la moitié jouissent d’une indépendance presque totale et semblent plus être le fruit d’un délire psychédélique stérile (même si on aimerait le nom de leurs fournisseurs) de la part des auteurs plutôt qu’une vision d’ensemble pertinente.

Décousue, la saison essaye tant bien que mal de jongler entre développement psychologiques intéressants et non-sens perché, certes jouissifs mais parfois dispensables, qui viennent finalement freiner l’excellence dont auraient pu profiter ces nouveaux épisodes de Rick et Morty. Mais on attend quand même la saison prochaine avec impatience, ou le film avec Christopher Lloyd (ci-dessous) !

La saison 5 de Rick et Morty est disponible sur Adult Swim.

Avis

6,5 parickdoxale
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply