[Critique] Dark Places : Gone Girl à l’imparfait

Deuxième roman écrit pas Gillian Flynn, soit avant Gone Girl, Dark Places arrive lui aussi sur les écrans. Mais le Fincher l’ayant précédé, la comparaison, obligatoire, s’avère douloureuse. Cela ne tient parfois à pas grand-chose…

Beaucoup de choses permettent pourtant à Dark Places de ne pas démériter. On retrouve y l’univers âcre de Flynn, propice à un thriller de qualité. Derrière la caméra, le frenchie Gilles Paquet-Brennet (Elle s’appelait Sarah) s’en sort avec les honneurs et propose un montage passé / présent maîtrisé, surtout lors du dernier acte. Les rebondissements pleuvent, les pistes se brouillent et Charlize Theron déguisée en garçon livre une magnifique prestation.

Mais voilà, Brennet n’est pas Fincher et Flynn,à l’époque du roman Dark Places, n’avait pas encore la maturité d’écriture de son Gone Girl. À l’écran cela se retranscrit par une confusion dans le récit, alternant entre séquences fortes et passages inutiles, tout comme le personnage de Nicholas Hoult sans grand intérêt. Des défauts peut-être moins rédhibitoires si Dark Places était sorti quelques mois auparavant…

Dark Places sort le 8 avril 2015

Retrouvez nos photos de l’avant-première du film en présence de Gilles Paquet-Brennet, Gillian Flynn, Nicholas Hoult et Charlize Theron

Avis

6,5 Trop Tard
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply