[Critique] 108 Rois-Démons : bastons graphiques

Un vent nouveau souffle sur l’animation française. Alexandre Astier frappait récemment un grand coup avec son Astérix – Le Domaine des Dieux, désormais, il faut compter sur Pascal Morelli pour enfoncer le clou. Avec son 108 Rois-Démons, le réalisateur de Corto Maltese (2001) livre une œuvre unique méritant amplement d’attirer les familles curieuses.

Revisitant une légende classique chinoise, 108 Rois-Démons offre une galerie de personnages hauts en couleur, prenant le soin de développer la personnalité de chacun sans en oublier la cohésion générale. Le spectateur s’attache très vite à cette joyeuse bande à l’humour intergénérationnel.

Mais il faut surtout saluer le travail remarquable réalisé sur les graphismes. Mélangeant de nombreuses techniques différentes, 108 Rois-Démons dégage une incroyable atmosphère poétique. Fin dosage entre animations 2D et 3D, les héros semblent se mouvoir dans un gigantesque tableau, croisant parfois des véritables figurants. Une impression renforcée par le détail apporté aux différentes textures comme les vêtements. Un savoir-faire dévoilant sa limite lors des combats et de certains déplacements, habités par une rigidité importune.

108 Rois-Démons sort le 21 janvier 2015

Avis

8 À voir absolument
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply