Avignon 2019 – Suite française : l’âme humaine dans toute sa complexité

Suite française met en scène la relation complexe entre une jeune femme française et un séduisant soldat allemand sous l’occupation.

Après « Le bal », également présenté au Off il y a quelques années, Suite française est la seconde adaptation d’un roman posthume d’Irène Némirovski à laquelle Virginie Lemoine s’attaque. Et comme pour la précédente, c’est une adaptation largement réussie qu’elle nous livre de l’œuvre de cette écrivaine russe assassinée à 39 ans par les nazis. Une histoire troublante et captivante, sur fond de guerre, qui explore les ambigüités et les contradictions de l’âme humaine.

Une tension palpable

C’est sur des images d’archives de la Seconde Guerre Mondiale projetées que s’ouvre Suite française. Le contexte est ainsi posé. Nous sommes en 1941, le rideau s’ouvre sur une vieille maison bourgeoise en Bourgogne, où trône – dans le salon – un portrait du Maréchal Pétain. Lucile y vit aux côtés de la mère acariâtre de son mari – qui a été fait prisonnier de guerre – et de leur servante au tempérament haut en couleurs. Mais leur foyer a été réquisitionné. Aussi, avant l’arrivée d’un officier de la Wehrmacht qu’elles sont contraintes d’héberger, elles terminent de dissimuler les quelques biens qu’elles possèdent. La situation s’annonce tendue.

Une cohabitation compliquée

Si l’arrivée de l’officier allemand sème le trouble dans le foyer, ce n’est pas exactement de la manière dont on l’aurait imaginé ! En effet, l’accueil que les deux femmes lui réservent n’est pas tout à fait le même… Car, tandis que la mère, endeuillée de son mari et privée de son fils unique adopte une attitude fermée à l’égard de l’intrus, Lucie, en revanche, se montre beaucoup plus ouverte à son égard. Une attitude qui lui vaut alors d’être traitée avec mépris par sa belle-mère. Mais la jeune femme exprime, comme un cri du cœur, son besoin de vivre, de rire, de ressentir, malgré l’absence de son mari. Mais la tension entre les deux femmes est vive. Elle s’exprime même lors d’un monologue où la mère parle à son fils absent, et invente la scène de son retour.

Avignon-2019-Suite-française1

Une impossibilité amoureuse ?

Au dehors, la guerre continue de sévir avec ses drames, ses coups bas, et ses morts. Mais au-dedans, demeure cette envie de vivre quoi qu’il arrive, ce refus de s’abandonner corps et âme à la guerre. Ainsi, au fur et à mesure de la pièce, l’émoi grandit entre l’officier allemand et Lucile dont l’attitude fuyante ne fait que trahir la réciprocité de leur attirance. Une attirance contre laquelle elle s’évertue à lutter. Car on la sent hésiter, s’apprêter à basculer, à se laisser embraser par la chaleur d’un contact… Et pourtant, quelque chose la retient, l’empêche de franchir la limite. Probablement la culpabilité d’éprouver des sentiments défendus pour un homme censé être un ennemi.

Du grand théâtre

Les dialogues sont vifs, fins, et les comédiens formidables ! Ils incarnent leurs personnages avec beaucoup de puissance et de charisme. Quel plaisir de contempler un jeu de ce niveau ! Aussi précis, juste, sans excès. Même dans l’excentricité et la spontanéité de certains personnages – qui apportent d’ailleurs un vent de légèreté et des notes d’humour à ce huis-clos captivant. Et tandis que l’on observe Lucile et l’officier allemand se tourner autour subtilement, on ressent la force de l’attraction, du sentiment qui naît entre eux. À tel point que l’on se surprend à espérer l’interdit malgré les rebondissements inquiétants qui surgissent. Le courage côtoie la trahison ; l’amour côtoie la cruauté ; la tendresse côtoie la colère ; et pendant ce temps, le talent d’Irène Némirovski est brillamment honoré !

Suite française, écrite par Irène Némirovsky, avec Florence Pernel, Béatrice Agenin, Guilaine Londez, Samuel Glaumé, Cédric Revollon, Emmanuelle Bougerol ou, Pauline Vaubaillon, mise en scène par Valérie Lemoine, se joue au Théâtre du Balcon, à Avignon, du 05 au 28 juillet 2019 à 20h45. Puis du 10 septembre au 16 novembre 2019 au Théâtre de la Bruyère, à Paris.

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival Off d’Avignon ici.

Avignon-2019-Suite-française

Avis

9 A voir absolument
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Mélina Hoffmann

Leave A Reply