Test Xenoblade Chronicles Definitive Edition, l’ultime cadeau de Monolith Soft ?

Sorti à l’origine sur Wii en 2011, Xenoblade Chronicles revient dans une version sublimée, nommée Definitive Edition. Monolith Soft sait comment nous rendre heureux.

S’il y a bien un RPG qui a su séduire une pléthore de joueurs sur Wii, c’est bien Xenoblade Chronicles. Scénaristiquement poignant, musicalement enivrant mais graphiquement un chouia décevant, personne n’était prêt à vivre une aventure aussi exaltante qu’inoubliable. Si tu n’as jamais mis la main sur cette pépite, Monolith Soft a pensé à toi en sortant une version améliorée de ce premier épisode dantesque.

Sans surprise, l’excellence s’avère toujours au rendez-vous et nous te détaillerons, dans ces prochains paragraphes, notre avis sur tous les éléments ajoutés dans cette Édition Définitive, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Xenoblade Chronicles, chronique d’une épopée inoubliable

Comme nous te l’annoncions plus haut, nous allons nous focaliser sur les ajouts apportés dans cette version Switch. Avant cela, il est primordial de résumer en quelques lignes ce qui fait de Xenoblade Chronicles un bijou vidéoludique.

Tu suis l’histoire de Shulk, un jeune homme ordinaire, capable de manier Monado, une épée mystique et très puissante contre les Méchas. Suite à un évènement tragique, il décide de partir en quête de vengeance avec ses amis. Nous nous arrêterons là concernant le scénario principal : il regorge de twists déchirants et choquants et il serait dommage de te les gâcher. L’histoire se révèle tellement profonde, complexe et poignante qu’il est très difficile de lâcher sa manette, encore aujourd’hui.

Aucun open-world n’avait été aussi puissant que ce titre, en tout cas sur les consoles de Nintendo. Même si les graphismes étaient décevants, le reste approchait la perfection sans sourciller. Que ce soit en terme de mécha-niques de gameplay, de la justesse de la bande-sonore ou encore de la durée de vie colossale, tous les ingrédients étaient présents pour impressionner les joueurs.

https://www.spiritgamer.fr/wp-content/uploads/2020/05/Xenoblade-Chronicles-Definitive-Edition-Shulk-fiora.jpg

Xenoblade Chronicles, des améliorations très pratiques

Dès à présent, nous pouvons nous attaquer aux éléments ajoutés dans cette Definitive Edition. Sans aucune surprise, nous commençons par l’amélioration graphique de cet opus. Même si elle ne casse clairement pas trois pattes à un Squamat, on apprécie la nouvelle modélisation des personnages (avec un travail approfondi sur les visages) et le lifting effectué de manière générale sur les décors. De plus, la direction artistique s’avère toujours aussi bluffante, surtout la nuit dans les marais.

Dans cette même idée, les musiques ont été réorchestrées pour notre plus grand plaisir auditif. C’est soigné, les mélodies exaltent de mélancolie et s’imprègnent parfaitement à l’ambiance de chaque environnement. Autre point positif : si tu n’es pas friand des musiques réorchestrées, le studio t’a laissé le choix de pouvoir utiliser celles de l’opus original. On ne peut que saluer cette pratique ingénieuse !

Par ailleurs, nous nous sommes rendus compte que l’accessibilité du titre s’est grandement améliorée. En effet, la mini-carte offre plus de visibilité et dévoile plus d’informations qu’auparavant. De même, la gestion des nombreuses quêtes annexes (plus de 400 en tout) se veut bien plus intuitive également : des indicateurs apparaissent sur la carte pour t’aiguiller à bon escient. Pratique pour ceux et celles qui n’ont pas un très bon sens de l’orientation. Les plus aguerris pourront désactiver cette aide dans les options.

https://nintendo-univers.fr/wp-content/uploads/sites/11/2020/05/5-1.jpg

Xenoblade Chronicles, un chapitre inédit intéressant mais pas indispensable

Voici sûrement l’ajout le plus important de cette Definitive Edition : le chapitre additionnel sobrement intitulé « Future Connected ». Celui-ci peut être lancé sans avoir fait l’histoire de Xenoblade Chronicles. On ne te cache pas que ce serait une très mauvaise idée, dans le sens où ce scénario inédit dévoile les tenants et les aboutissements de l’intrigue principale. Par contre, si tu l’as déjà faite, tu peux foncer la tête baissée.

Tu retrouveras Shulk et Mélia, accompagné de deux Nopons, Kino et Nene, aussi drôles qu’attachants. Nous te laissons la surprise des évènements qui s’y déroulent mais il te faudra une dizaine d’heures pour en voir le bout. Tu découvriras également une pléthore de nouvelles quêtes annexes dont une où tu devras retrouver 12 Nopons bien cachés dans les environnements. Ceux-ci seront notamment utiles durant les combats.

Même si nous avons été enchantés par cet ajout fort appréciable, on ne peut s’empêcher d’être un petit peu déçu par son intérêt dans la licence. Au vu du titre, nous pensions vraiment trouver un lien entre Xenoblade Chronicles 1 et Xenoblade Chronicles 2, et ce n’est pas le cas. Il n’empêche que cette petite aventure était vraiment sympathique à suivre et nous n’avons clairement pas boudé notre plaisir.

Xenoblade Chronicles Definitive Edition a perfectionné la version originale presque parfaite.

Avis

9.5 Presque parfait !

Xenoblade Chronicles Definitive Edition est disponible depuis le 29 mai 2020 sur Nintendo Switch.
Jeu testé sur Switch.

  • Graphismes 7
  • Gameplay 10
  • Durée de vie 10
  • Bande-sonore 10
  • Scénario 10
  • Remake 10
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Guillaume Chéti

Leave A Reply