Test Monster Hunter World : Iceborne, une extension bien givrée !

Après plus d’un an et demi, Monster Hunter World revient sur le devant de la scène avec un DLC payant nommé Iceborne. Un retour à la caisse justifié ?

Disponible depuis le 26 janvier 2018 sur Xbox One et PS4 (puis le 9 août sur PC), Monster Hunter World a conquis pléthore de joueurs à travers le monde. Il faut dire que ce nouvel épisode était tout bonnement excellent. Le seul bémol que l’on pouvait lui trouver était son manque de contenu par rapport aux opus précédents.

Capcom a entendu les plaintes des gamers et a décidé de sortir une grande extension payante (d’une quarantaine d’euros, rien que ça) nommée Iceborne. Est-il indispensable de l’acheter ou vaut-il mieux garder son argent pour autre chose ? Nous vous donnons la réponse dans ce test !

Des nouveautés à la pelle !

Qui dit nouvelle extension, dit nouvelles découvertes pour notre chasseur expérimenté. Après une petite enquête sur l’apparition mystérieuse de Légiana dans la forêt ancienne, nos personnages découvrent une nouvelle zone inconnue glaciale nommée le Givre Éternel. On nous avait promis une très grande aire de jeu à découvrir et on ne nous a pas menti !

Elle s’avère donc réussie et regorge de nombreux secrets à découvrir au fil de l’aventure. Le hub central (appelé Seliana) se révèle également agréable à parcourir et l’ambiance se veut chaleureuse. On y retrouve notre assistante, la cantine, la forge, le bazar, etc. Petite nouveauté sympathique : le Vaporium. Avec ce mini-jeu, tu dois deviner l’ordre des touches (rond, croix et triangle sur PS4) pour obtenir diverses récompenses. C’est gadget mais ça fait le taf.

Résultat de recherche d'images pour "seliana monster hunter world iceborne"

Ton but, ici, est de percer le mystère de ce nouvel endroit. Extension oblige, tu feras la rencontre d’une pléthore de nouveaux monstres à occire (comme le Beotodus, le Banbaro, le Velkhana, etc…). De même, certaines bêtes emblématiques de la licence feront leur grand retour (Glavenus, Nargacuga, Barioth, Tigrex…). Sans oublier les sous-espèces qui viennent pimenter le tout avec des attaques inédites, un gameplay modifié pour les rendre plus imprévisibles et difficiles à tuer, etc.

Heureusement, de nouvelles mécaniques ont été également ajoutées pour chaque arme, permettant de diversifier les combos et la manière d’appréhender les affrontements. Le grappin apporte également un gros plus dans la chasse aux monstres. Il permet de s’agripper aux bêtes, de leur infliger des dégâts et même de les désorienter pour qu’ils foncent tête baissée vers un mur. Cela dynamise davantage le gameplay et on ne peut que l’apprécier (sans en abuser).

Iceborne, du contenu solide mais parfois recyclé

Ainsi, il va sans dire que tu en auras pour plus d’une quarantaine d’heures pour en faire le tour… à partir du moment où tu n’enchaînes pas les quêtes scénaristiques à la pelle. Il y a énormément de quêtes annexes à faire et il serait vraiment dommage de passer à côté. Alors certes, elles sont parfois laborieuses (tuer 15 Vespoid, ramasser 20 fleurs, etc…) voire redondantes (capturer une Rathian Sakura pour débloquer une quête en arène où tu dois la tuer) mais c’était déjà la même chose dans le jeu de base. À toi de voir si tu souhaites finir toutes les quêtes ou si tu préfères rusher pour terminer l’histoire et débloquer les meilleures armes / armures du end game.

La difficulté a été revue à la hausse avec le nouveau rang Maître, même si on ne la ressent pas vraiment lors des premières heures du DLC. Par contre, il te sera primordial de farmer certains composants pour améliorer ton stuff dans l’optique de te frotter aux derniers monstres, sous peine de te voir mourir inlassablement.

https://www.windowscentral.com/sites/wpcentral.com/files/styles/w830/public/field/image/2019/07/barioth-monster-hunter-world-iceborne.jpg?itok=GigLPmtu

On apprécie également l’introduction de nouveaux joyaux (qui peuvent maintenant prendre 4 fentes !) qui permettent de varier davantage les différents sets. Les acharnés auront le plaisir de revoir totalement leurs talents pour maximiser leur personnage. De nouvelles requêtes sont réalisables avec le mode Photo, comme des prises de vues des pingouins sur leur lieu d’habitation, prendre en gros plan un Lynien, etc. C’est anecdotique mais c’est toujours ça de pris !

Pour finir, ce DLC améliore le système des armures spéciales, permettant d’avoir un choix plus large pour changer l’apparence d’une armure et la rendre plus classe. Cela n’affecte en rien les statistiques des équipements et n’est que purement esthétique. Une idée toujours plaisante quand on voit la gueule de certains nouveaux sets d’armure…

Monster Hunter World : Iceborne réussit le tour de force d’être excellent et par conséquent, une extension indispensable !

Avis

9.0 Indispensable !

Monster Hunter World : Iceborne est disponible depuis le 6 septembre 2019 sur PS4 et Xbox One.
Jeu testé sur PS4.

  • Graphismes 9
  • Bande-son 9
  • Gameplay 10
  • Durée de vie 10
  • Scénario 8
  • Originalité 8
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Guillaume Chéti

Leave A Reply