[Test] Saturn 9 : 0.95 cents de bonheur

Pour un demi café parisien, vous pouvez vous procurer Saturn 9 sur Xbox depuis le 21 juin dernier, petit jeu indépendant classé horreur/science-fiction, d’une durée certes limitée, mais diablement charismatique et efficace.

Investissant un vaisseau spatial après que toute communication eut été rompue, vous devez résoudre quelques menues énigmes et tenter de survivre afin de comprendre ce qui a bien pu arriver à l’équipage.

Saturn 9 utilise le même genre de procédé de réalisation que le phénomène Slender, à savoir que vous progressez lampe torche en main, ce qui laisse un faible champ de vision. Bonne entrée en matière, mais le résultat est dans l’ensemble bien plus cinématographique, grâce à quelques astucieuses idées visuelles et scénaristiques, ou encore grâce au gameplay qui ne vous prend pas par la main.

Les énigmes sont plutôt basiques, cependant le jeu évite avec brio la répétition en proposant différents types de réflexion. Le sentiment de promiscuité avec l’ennemi y est permanent, mais, là encore, Saturn 9 finit par nous surprendre (vous avez dit « jump scare »?).

À noter que si vous vous retrouvez vraiment bloqué, les codes sont directement disponibles via le menu ! Pour une heure d’angoisse addictive dans les couloirs sombres du vaisseau de Saturn 9, éteignez bien la lumière, montez le son, et surtout, ne vous retournez pas…

Article écrit par Cliffhunger

Avis

9 Parfait !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply