[Test] Saints Row IV : le GTA déjanté

Peu avant la sortie de GTA V, le studio KOCH Media démarrait déjà le bal de l’open world en lançant Saints Row IV. Repoussant les limites du bon goût et du sérieux avec le troisième opus, les développeurs se sont amusés à aller encore plus loin.

Après une introduction parodiant allègrement Zero Dark Thirty et Armageddon, vous voilà à la tête des États-Unis. Mais rester président n’est pas de tout repos avec cette invasion extraterrestre vous propulsant dans une prison virtuelle à l’effigie de votre bonne vieille ville de Steelport. Heureusement, ce nouveau monde vous apporte des super-pouvoirs capables de faire de vous le sauveur de l’humanité.

Côté graphisme, sans être moche, on pouvait s’attendre à mieux à l’aube des consoles next-gen. Peu importe, l’atout de Saints Row IV réside dans son univers riche, où une bande-son magistrale s’allie avec un gameplay fluide pour des gunfights toujours plus destructeurs. Léger bémol : l’inutilité des voitures. Pourquoi conduire quand vous pouvez aller plus vite en courant ?

Saints Row IV se situe dans la continuité de son prédécesseur en proposant un titre toujours plus absurde et irrévérencieux. Petit à petit, la saga se forge sa propre identité.

Avis

7 Incontournable

Test réalisé sur Playstation 3.

  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply