Orange Is the New Black Saison 7 : pourquoi tant de haine ?

Pourquoi tant de haine ? Eh bien parce que le monde est cruel. On connaît tous l’expression « c’est la vie ». Celle-ci s’applique particulièrement bien à cette dernière saison d’Orange Is the New Black.

Attention SPOILERS.

On l’a expliqué dans notre critique, la saison 7 s’est à nouveau montrée très engagée contre les inégalités, en dénonçant la politique conservatrice migratoire de Donald Trump. Depuis 6 ans, Orange Is the New Black est bien plus qu’un divertissement animé par des actrices et acteurs talentueux réussissant tantôt à nous faire rire et tantôt à nous émouvoir. La caractéristique principale du show consiste à dépeindre une triste réalité évoquant un système carcéral plus que bancal (c’est un euphémisme) et une société dans laquelle tout le monde n’a pas le droit au même traitement en fonction notamment de son statut, de son genre et de sa couleur de peau.

Orange Is the New Black – ©Netflix

Bien sûr, on ne peut qu’applaudir une telle démarche. Une fin excessivement positive n’aurait pas été en accord avec la démarche dénonciatrice de la série. Mais sans demander un happy-end général, nous aurions aimé un peu plus d’optimisme. Peu importe si cela ne colle pas à la réalité, tant que certains de nos personnages que nous aimons trouvent un relatif bonheur dans leur vie carcérale.

« Dieu est en colère. » (Tiffany)

Mais cette dernière saison aura vu se déferler des coups durs pour nos héroïnes adorées. D’où cette question : pourquoi tant de haine ? Si dans le monde d’Orange Is the New Black un dieu existe, il n’est pas très bien luné…

  • Red : perd la boule…
  • Nicky : trouve l’amour avant de le perdre et de se retrouver sans amies.
  • Lorna : perd son bébé, refuse de l’accepter et se fait plaquer par son mari. Mais ça ce n’est pas le pire, le pire c’est qu’elle finira un jour par sortir de prison et le système n’aura que faire de son suivi psychiatrique. Toujours instable, elle ira retrouver l’adorable Vinny (qui se sera remarié et aura eu plusieurs enfants). Tout cela finira dans un bain de sang.
  • Tiffany : si c’est certainement l’un des personnages qui avait le plus évolué, les scénaristes ont décidé de la pousser au suicide à cause d’un test qu’elle pensait avoir raté et qu’elle a en fait réussi.
  • Daddy : Assassiné.
  • Dadya et Aleida : se crêpent le chignon sur fond d’histoire de drogue. On sent que ça va mal finir, mais nous ne serons pas là pour le voir.
  • Taystee : ne s’est heureusement pas suicidée et a retrouvé une forme d’espoir, mais reste toujours condamnée à vie pour un crime qu’elle n’a pas commis.
  • Tamika : devient cheffe de la prison et espère changer les choses, mais c’était sans compter le système (contre lequel elle n’avait aucune chance) et Linda. Ça on peut l’accepter, mais de là à mettre ce gros c*****d de Hellman à sa place…
  • Cindy : ça aurait pu être pire, mais elle est tout de même sans abri.

Et on pourrait aussi évoquer le triste sort de Karla Córdova, Shani Abboud ou encore Maritza…

Orange Is the New Black – ©Netflix

Au final seuls Gloria et Joe Caputo parviennent à décrocher un happy-end. Bon ok, Joe Caputo est accusé d’harcèlement sexuel, mais il fini par prendre qu’il a fait une grosse erreur. Maintenant il peut filer le parfait amour avec Fig et adopter une adorable petite fille. C’est beau. De son côté Gloria est libérée de prison (parce que Luschek enfin décidé d’agir comme il faut). Nul doute qu’elle saura rester sur le droit chemin et continuer sa vie paisiblement, entourée de ses enfants.

Il n’est pas interdit de dire que le couple Alex/Piper (« Vauseman » pour les intimes) bénéficie d’une fin heureuse. Certes, Alex est toujours en prison, mais elles ont réussi à stabiliser leur couple, malgré la sortie de Piper. Mais qu’est-ce qu’on a eu peur ! Les scénaristes ont joué avec nos nerfs jusqu’au bout ! Il aurait été inadmissible que ces deux-là ne finissent pas ensemble, parce que sans déconner Vauseman c’était écrit (bon, pas dans la vraie vie, puisque Piper Kerman est mariée à Larry) et puis nous tanner pendant 7 saisons pour qu’au final elles finissent séparées, non merci.

« La vie est parfois désordonnée. Tu dois apprendre que tu ne peux pas toujours la réparer. » (Alex)

Mais la haine ne s’arrête pas qu’aux personnages, elle se prolonge jusqu’aux spectateurs. Nous avions écrit un article sur les arcs narratifs que devraient clore les scénaristes au cours de la saison 7. Après le visionnage de cette dernière, on se demande ce qu’on a fait pour mériter ça… Trop de questions restent encore sans réponses et des intrigues sans conclusions.

Orange Is the New Black – ©Netflix

Autant vous dire qu’après avoir regardé les 13 derniers épisodes d’Orange Is the New Black, on faisait la même tête que Suzanne : « C’est tout ? Vous n’avez pas l’impression qu’il manque quelque chose ? ». Sauf que nous, on ne parle pas de pudding :

  • La mort mystérieuse de Barb et Carol ne serait finalement pas si mystérieuse que cela : elles se seraient simplement entretuées ? Une hypothèse difficile à croire (cf notre focus sur le sujet) mais on n’en saura jamais plus…
  • Les tensions entre Red et Frieda : une petite maladie et puis s’en va ! Le problème est vite expédié avec les problèmes de mémoire de Red. Si cela peut provoquer quelques scènes comiques (et tristes) on n’en est pas moins déçu.e.s de ne pas avoir un réel dénouement.
  • Le destin de Taystee : on pourrait faire un copier-coller de ce que nous avions écrit précédemment, puisque rien n’a tellement bougé de ce côté. Elle est toujours déclarée coupable et reste seulement un infime espoir pour qu’elle soit innocentée.

« J’étais là pour Alex. Elle était ce à quoi j’ai prêté attention. Tout le reste n’était que de l’arrière-plan. » (Piper)

Mais où est donc passée Piper ? Celle qui faisait des grands discours enflammés à propos de culottes ?

Mesdames, le moment est venu de faire preuve d’audace, car quand ces hommes sentiront vos culottes, ils sentiront votre âme. […] Laissons-les sentir des femmes nullement intimidées et désinhibées. Pour qu’on dise que Litchfield est un endroit où les femmes aiment leur corps et ont de l’amour à répandre. Mes sœurs, nous sommes peut-être emprisonnées, mais nos culottes vont parcourir le monde. Et ainsi, lorsque nous ne serons plus, notre odeur restera… dans une station-service à Toronto, dans un bureau à Tokyo. […] Et c’est comme ça qu’on se souviendra de nous ! Voulez-vous qu’on se souvienne de nous ? Alors, suez abondamment et pétez sans retenue. […] Faites que ça schlingue mes sœurs.

Piper, Orange Is the New Black – Saison 3, épisode 8

Certes, elle est déstabilisée par sa sortie de prison et son éloignement avec Alex. Mais elle n’est surtout plus elle-même, sans réels grands projets – parfois extravagants – auxquels elle nous avait habitués. Si on pensait qu’elle se laisserait tenter par l’écriture d’une autobiographie (comme la vraie Piper), elle n’en prend pas réellement le chemin et c’est décevant.

Orange Is the New Black – ©Netflix

La fin aurait pu être différente, c’est ce que révélait la créatrice du show, Kenji Kohan, à Vanity Fair. Elle avait un instant envisagé une scène où Piper Chapman venait lui proposer de faire de son expérience en prison une série TV, qui ne serait autre qu’Orange Is the New Black. Mais cette idée d’un final, où la série est mise en abîme, n’a pas été retenue, car jugée trop fantasque par rapport aux engagements sérieux pris par la série.

Vouée à faire évoluer les choses depuis son arrivée en prison, Piper n’aura été que l’ombre d’Alex au cours de cette dernière saison

La saison 7 d’Orange Is the New Black est disponible sur Netflix.

About Author

Marie

Leave A Reply