[Test] Gravity Rush : à l’envers, à l’endroit

0

Sorti l’an dernier, Gravity Rush (ou Gravity Daze au Japon) a marqué la ludothèque de la PS Vita qui, il faut le dire, manquait alors cruellement de jeux de ce calibre.

Dans des décors d’influence steampunk, le joueur incarne Kat, une jeune femme amnésique ayant le don de contrôler la gravité. Il va devoir l’aider à retrouver son passé, parmi l’architecture flamboyante de la ville et tandis que des quartiers entiers disparaissent peu à peu aux mains d’une entité maléfique.

On est d’emblée absorbé grâce au style cell-shading, à l’ambiance musicale, et bien sûr à ce gameplay vertigineux. Courir sur les murs, marcher sous un train aérien, se laisser tomber sur des centaines de mètres… Les fonctionnalités de la console de Sony sont mises à l’épreuve avec brio (écran tactile avant, visée gyroscopique).

Dommage que les missions de Kat s’avèrent un brin répétitives. Quant à l’intrigue nébuleuse et la fin abrupte, elles remettent violemment les pieds sur terre. Mais peut-être les développeurs en gardent-ils sous le coude pour une éventuelle suite ?

Article écrit par Arnaud Trouvé

Advertisement
(Visited 23 times, 1 visits today)

Avis

7 Immanquable !
  • Votre avis (1 Vote) 7.5

À propos de l'auteur

Avatar

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.