[Critique] Funny People, (pas si) comédie (que ça)

Funny People est un film tristement sous-estimé, presque mal compris. Troisième long-métrage de Judd Apatow, celui-ci sort dans une vague de comédies crues généralement adolescentes où la régression et les joutes verbales deviennent de véritables lignes de conduite. Sauf que voilà, Funny People n’est pas si funny que cela.

D’abord parce qu’Apatow entretient le trouble sur la part autobiographique de son œuvre en intégrant autant sa famille que des archives qui servent d’éléments dramatiques au récit. Une dramaturgie qui inverse les codes du genre en rendant pathétique toute tentative humoristique, créant un malaise qui paradoxalement est celui de la vraie vie. Et c’est là la beauté d’un film qui ne cherche pas à dissimuler ses zones d’ombre.

En cela, Adam Sandler se révèle bouleversant dans un exercice de dénigrement personnel d’une troublante sincérité, loin du fard de ses mauvaises comédies habituelles. La galerie de protagonistes qui l’entoure lui rend bien la pareille, se faisant succéder quelques instants mémorables. Et c’est alors qu’au fil des (re)visionnages, Funny People mue en une œuvre précieuse qu’on a envie de transmettre.

Funny People est sorti le 7 Octobre 2009 dans les salles françaises.

Avis

8,5 Incontournable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply