Critique The Silence : ne risque pas de faire du bruit…

0

Après Bird Box, Netflix propose un nouveau film d’horreur high-concept, cette fois inspiré de Sans un Bruit, The Silence… quelle galère.

Ally, sourde depuis un accident, et sa famille tentent de survivre à des créatures volantes qui chassent à l’ouïe et menacent l’humanité. Stanley Tucci et sa fille Kiernan Shipka font face à la surdité de The Silence, remake raté des Oiseaux de Hitchcock mixé avec Sans un Bruit de Krasinski, sans le génie de l’un ou l’originalité de l’autre.

Critique The Silence : ne risque pas de faire du bruit…
©Netflix

Adapté du roman éponyme de Tim Lebbon, le long-métrage de Netflix, réalisé par l’homme à tout faire de l’horreur, John R. Leonetti, peine à trouver sa voix alors qu’il cumule les erreurs narratives pour au final proposer un film indigent et incohérent. The Silence rate tout ce qu’il entreprend, si ce n’est son casting, étonnamment convaincant…

« Surtout, ne pas péter »

Cette citation du génial Idées Noires de Franquin illustrerait mieux The Silence que les fausses considérations sonores évoquées dans le film. A couvert de proposer une intrigue qui ferait la part belle à la surdité et aux langages des signes pour éviter tout son, le métrage se contente de brasser de l’air et d’enchaîner les saynètes stéréotypées. L’infirmité de la protagoniste n’est jamais utilisée ni valorisée alors que les jump-scares sonores ou la musique omniprésente viennent charcuter toute recherche auditive. Surtout que les créatures attirées par le bruit font un boucan de tous les diables.

Critique The Silence : ne risque pas de faire du bruit…
©Netflix

Parjurant son postulat de départ, le film continue de faire fi de son statut horrifique. The Silence ne fait pas peur et enchaîne pauvrement les clichés du survival. Les cadavres sont évités, les passages gores évincés et les effets spéciaux mitigés. Pire, conscient de son incapacité à instaurer un sentiment de frayeur avec ses chauve-souris(ibles) de l’horreur, le film, de seulement 90 minutes s’embourbe dans une sous-intrigue fanatique sortie de nulle part, artificielle et inconsistante. On verse alors dans le post-apocalyptique où sont, heureusement, conservés les bornes wifi et les chargeurs d’ipad. Ouf.

The Silence tente bruyamment de surfer sur la mode des high-concepts sans pour autant croire une seconde à son potentiel horrifique ni à son axiome silencieux. Nous non plus.

The Silence est disponible sur Netflix.

Advertisement
(Visited 1 times, 77 visits today)

Avis

3 quoi ?
  • Votre avis (1 Vote) 5

À propos de l'auteur

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation, illustration et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.