[Critique] T2 Trainspotting, les junkies tournent en rond

0

Il devient courant de nos jours de faire des suites à des films qui n’ont jamais eu vocation à en avoir une. T2 Trainspotting en est l’exemple parfait. Cependant, en apprenant sa mise en chantier, on faisait confiance à Danny Boyle pour apporter la touche de folie nécessaire au projet.

Une dette vieille de 20 ans… Tout le récit du film repose sur le scénario du premier : la trahison du personnage d’Ewan McGregor qui s’est enfui avec l’argent commun de la bande. On prend un malin plaisir à retrouver le groupe, toujours aussi barré, ainsi que de découvrir la nouvelle (l’actrice Anjela Nedyalkova) qui apporte un regard neuf sur cette équipe de bras cassés. Pour le moment, tout allait bien…

La platitude de l’aventure. Au fur et à mesure que le récit prend forme, l’intérêt diminue à vitesse grand V. Danny Boyle part dans tous les sens et ne va nulle part. Oui, c’est plutôt drôle. Oui, c’est plutôt déjanté. Concrètement, c’est surtout inutile. On comprend l’idée de montrer qu’une addiction est un cercle infernal, mais cela rend rapidement le film redondant. À fin on n’a qu’une envie : revoir le premier pour oublier le second.

T2 Trainspotting sort le 1er mars 2017.

Advertisement
(Visited 76 times, 1 visits today)

Avis

5,5 Banal
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.