[Critique] Notre petite soeur, la douce tiédeur

0

Quoi diffuser aux journalistes cannois après un conte grotesque ( Tale of Tales ) et un blockbuster fou furieux ( Mad Max Fury Road )? Une tranche de tendresse quotidienne signée Hirokazu Kore-Eda et intitulé Notre Petite Soeur répond à cette question en ce deuxième jour de compétition

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 26 times, 1 visits today)

Avis

5.5 Moyen
  • Votre avis (2 Vote) 8.5

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !