[Critique] Les Heures Sombres : Churchill, ce beau parleur

0

On peut dire que Winston Churchill a été bien présent dans les salles obscures ces derniers temps. Qu’on le voit à l’aube du Débarquement dans Churchill, invisible mais si présent dans Dunkerque, où ici, dans Les Heures Sombres qui précèdent cette même opération Dynamo.

Gary Oldman, trop bon pour être honnête ? Grimé sous le maquillage de Kazuhiro Tsuji, l’acteur signe une prestation à la hauteur de son talent. Il nous offre un personnage aussi historique que profondément humain, avec ses doutes et ses faiblesses. Loin du politicien inflexible, on lui découvre de nombreuses autres facettes, toutes aussi fascinantes. Mais cette interprétation cache un excès de perfection qui lui enlève un certain naturel, ce petit truc qui ferait qu’on verrait l’homme plutôt qu’un excellent comédien.

Un cadre parfait. Un souci du travail bien fait que l’on retrouve chez Joe Wright, le réalisateur de Pan trouvant ici le chemin de la rédemption par une mise en scène élevée, composant parfaitement avec la promiscuité des lieux qu’il filme. Bien appuyé par une photographie classieuse, il parvient à faire parler son décor autant que ceux qui s’y trouvent et nous propose un long-métrage parfois un brin académique, mais toujours d’une grande finesse.

Les Heures Sombres sort le 03 janvier 2017

Advertisement
(Visited 178 times, 1 visits today)

Avis

7.5 Des heures sombres éclairées
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.