Critique Le Jour de mon retour – l’homme de la mer

0

Qui n’a jamais été tenté de suivre une impulsion soudaine ? En 1968, Donald Crowhurst, businessman, décide d’un élan du coeur de participer à la première course à la voile solitaire sans escale. L’homme a une famille qu’il chérit, une connaissance relative de la mer et un catamaran défectueux. Toutes les caractéristiques d’un parfait fiasco en devenir, relatées dans Le Jour de mon retour.

Rêver peut être beau. Le réalisateur James Marsh (Une merveilleuse histoire du temps) saisit parfaitement les tenants du spleen existentiel qui agrippe son protagoniste central. Dès les premières minutes, il enrobe la linéarité de son récit d’une mélancolie poignante, parfaitement apte à nous identifier à la bêtise insensée de Crowhurst. En parfait compagnon, Colin Firth apporte au personnage une sincérité désarmante.

Méli-mélo. Globalement, Le Jour de mon retour s’impose comme un mélodrame efficace, dynamique et élégamment mis en scène. En cours de route pourtant, Marsh délaisse les aspirations secrètes de son personnage au profit d’une relation maritale quelque peu convenue. Peut-être aurait-il été plus percutant de dénicher les raisons ayant poussées un tel monsieur-tout-le-monde à se lancer dans une mission aussi périlleuse.

Le Jour de mon retour sort le 07 mars 2018 dans les salles françaises

Advertisement
(Visited 105 times, 1 visits today)

Avis

7 Pas mal
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.