[Critique] Gypsy saison 1 : on n’était pas venus ici pour souffrir, okay ?

L’enfer c’est les autres… et Gypsy. La nouvelle série Netflix, lancée à peine une semaine après Glow, avait de quoi séduire avec Naomi Watts et Billy Crudup au casting. Puis l’enthousiasme se transforma en cauchemar…

Personnage tête à claques. On trouvait déjà l’héroïne de Girlboss pas franchement sympathique, mais avec Jean Halloway, thérapeute envahissante de son état, on touche le fond et on creuse encore. Mélodramatique, égoïste et manipulatrice, la miss cumule les comportements absurdes et les changements d’attitude inexplicables qui agacent profondément. Le dernier épisode restera un modèle du genre question aberration. Naomi Watts joue bien, c’est toujours ça.

Lent, très lent. On l’avait senti dès le premier épisode : il faut s’injecter de la caféine en intraveineuse pour rester éveiller pendant les 10 fois 60 minutes que dure la série (alors que 90 aurait largement suffi). Le show prend son temps, n’offre aucun rebondissement et les secondes paraissent des heures devant cette plongée ratée dans la vraie nature des gens. Et alors que nous sommes au-delà du supportable, la fin ouverte nous assène le coup de grâce : il peut y avoir une saison 2.

Gypsy saison 1 est disponible sur Netflix

Avis

1 On est au bout du rouleau
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

5 commentaires

  1. Avatar

    Je trouve que cette série est au contraire génial, pour une fois il y a une héroïne qui est loin d’être un personnage lambda avec une personnalité définie comme dans toutes les autres séries (le méchant qu’on aime bien, l’intelligent, le drôle…). On rentre vraiment dans le personnage de Jean, on essaye de la
    comprendre en vain. C’est ça qui dérange dans la série et c’est ce qui l’a rend génial, on ne comprend pas pourquoi cette psychologue fait ce qu’elle fait.
    J’aime le fait de découvrir réellement un personnage de se concentrer sur elle pendant ces 10 fois 60 minutes, et ne pas avoir 6 personnage principal et ne pas les connaitre réellement, il y a une vrai introspection dans le personnage très bien souligné par le jeux de Naomi Watts (aussi bien joué que dans Mulholland Drive).
    Cette série est lente, ce qui l’a différencie des autres. Ce n’est pas une série avec des rebondissement sans queue ni tête, c’est une série psychologique qu’il faut savoir interpréter !
    Je trouve cette article très superficielle au vus de la série, et je ne m’attendais pas a plus vue le nom aguicheur très commercial… (« je ne suis pas venue ici pour souffrir » pour information est dépassé)

  2. Avatar

    Je trouve cette vision respectable mais irrespectueuse. La série a plu a beaucoup de monde (dont moi) et au contraire, je trouve que chaque minute a son importante dans cette série mélangeant le comique, les problèmes, l’amour et la psychologie. Une série Netflix qui moi m’a énormément plu et a une grande partie des abonnés au site de films et séries. Et je suis, pour finir, bien heureux qu’une saison 2 puisse apparaitre et je l’espère vraiment !!!

  3. Avatar

    Je ne suis pas du tout d’accord avec cet article… Pour moi, c’est tout à fait le contraire de ce qui a été dit ici. Les personnages sont incroyablement attachants et ambivalents (ce qui rend la série hyper interessante, on est souvent étonné de leurs actions ou paroles, notamment de la psy jouée par Naomi Watts à la perfection) c’est TOUT SAUF ENNUYEUX. J’espère vraiment une seconde saison…

  4. Avatar
    Venez voir la terre brûler on

    Idem pour moi, suis contente de lire ces avis qui font enfin justice à la série.
    J’ai été happée et l’ai dévorée (en 3 bouchées), à la faveur notamment d’un dimanche de flânerie.
    J’ai bien apprécié l’esthétique du film et euh … des acteurs alors que je ne suis pas du tout fan du genre « 50 nuances » (ni le livre, ni le film). Comme bien souvent dans ses rôles l’actrice principale est magistrale, et d’ailleurs personne ne détonne autour d’elle. Pas de tête à claque à mes yeux dans le paysage, à peine le jeune Sam ok ;-), tous sont à la fois tout à fait réalistes et imparfaits, même le si gentil petit mari … des humains quoi ! L’autosabotage en oeuvre fait peine à voir c’est vrai, là où certains ne voient que de l’absurde, de l’inexplicable, du sans queue ni tête, je vois une femme se débattre et chercher son 2ème souffle.
    Alors oui j’aimerais bien une 2ème saison !

Leave A Reply